explorer
Histoire des Pays-Bas.

HISTOIRE DES PAYS-BAS.
Un royaume déchiré entre Catholiques et Protestants.

• Au 15e siècle, les ducs de Bourgogne organisèrent la région en "17 provinces des Pays-Bas" unies et indivisibles. Ces provinces couvriraient aujourd'hui les Pays-Bas, la Belgique et le nord de la France.
• Au 16e siècle, les 17 provinces étaient contrôlées par l'Espagne catholique, qui combatait violemment le développement du protestantisme. À l'issue de la Guerre de Quatre-Vingts Ans, en 1648, les 17 provinces furent réparties entre les provinces indépendantes du nord (les actuels Pays-Bas) et les provinces du sud qui restèrent sous domination espagnole.
• De 1793 à 1813, Napoléon fait passer les Pays-Bas sous domination française. C'est la période franco-batave. En 1810, après l'abdication du roi (frère de Napoléon), les Pays-Bas sont purement et simplement annexés à la France.
• En 1815, après la défaite de Napoléon à Waterloo, les Pays-Bas reprennent leur indépendance et se choisissent un nouveau roi, Guillaume Ier des Pays-Bas (photo), vainqueur lors de la bataille.
•En 1830, ne supportant plus le règne du roi protestant Guillaume Ier, les provinces catholiques du sud (la Belgique) obtinrent leur indépendance.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas.
Photo: ©LD
OÙ VOIR L'HISTOIRE DES PAYS-BAS?
6 etoileDELFT. Pise du Nord. [Delft] Delft est située entre La Haye et Rotterdam, toutes deux à moins de dix kilomètres. Qui pourrait penser que cette jolie cité-village de 100.000 habitants (agglomération) était au 16e siècle capitale des "nouveaux" Pays-Bas? Avant cela, le nord protestant des "anciens" Pays-Bas (englobant les actuels Belgique et nord de la France) s'était révolté contre la domination espagnole catholique. Aujourd'hui Delft est surtout connue pour ses faïences (bleu de Delft) et ses ravissants canaux. D'ailleurs le nom de la ville provient de "deven" (creuser), en référence au creusement de son premier canal. Mais le monument le plus emblématique de Delft est sans nul doute son ancienne église, dont la tour penchée vous rappellera un peu la tour de Pise. Avec ses rues pavées et ses jolies églises, la ville semble comme figée dans le temps, pourtant Delft est une ville bien vivante. Grâce à son université, la ville s'anime presque chaque soir.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas.
Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
6 etoileHAARLEM. Et ses tulipes. [Haarlem] Haarlem est une ravissante ville de 190.000 habitants (agglomération). La ville a été fondée au 9e siècle. Au 17e siècle, c'est elle qui a donné son nom à l'un des fameux quartiers de New York (Harlem), ancien village puis quartier des Hollandais! Haarlem est située sur la rivière Spaarne. Ses nombreux canaux lui donnent un petit air de petite Venise. D'ailleurs la ville a bien conservé son centre historique, avec notamment sa grande place sur laquelle se trouve une grande église. Haarlem est réputée pour son "industrie" de la fleur, notamment les fleurs à bulbe, au premier rang desquelles la fameuse tulipe! D'ailleurs si vous sortez un peu de Haarlem, vous verrez de belles mosaïques de champs de fleurs, de véritables œuvres d'art. Pour ce qui est de l'art, Haarlem a vu naître un célèbre peintre local, Frans Hals, auquel la ville a dédié un ravissant musée.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas.
Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
8 etoileAMSTERDAM. Venise flamande. [Amsterdam] Avec 1,4 million d'habitants, Amsterdam est l'agglomération la plus peuplée des Pays-Bas. La ville fut au départ construite sur des terrains marécageux, le long du fleuve Amstel, qui a été canalisé au fil des siècles. Et des canaux, à Amsterdam, il y en a beaucoup! Cela vaut à la ville son surnom de Venise flamande. Avec son architecture joyeuse et colorée, ses rues commerçantes et ses nombreux musées, Amsterdam a beaucoup à offrir, à commencer par une incontournable visite en bateau au fil de ses canaux. Rares sont les visiteurs qui n'apprécient pas Amsterdam, tant chaque "coin de canal" est un paysage de carte postale. Et sur la carte postale, il ne faut pas oublier les coffee-shops, la marijuana et la prostitution, mais Amsterdam, c'est tout ça!
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas.
Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire
ENSEIGNA. Apprenez une nouvelle langue. Accom Enseigna Formation est spécialisé dans les formations linguistiques pour les salariés des entreprises et administrations à Paris, Bordeaux, Toulouse, Marseille et Lyon. Toutes nos formations sont éligibles au Compte Personnel de Formation (CPF)
Photo: ©Seevisit Accom
AUTRES SUJETS:
NAPOLÉON IER. D'Austerlitz à Waterloo. Napoléon (1769-1821) est un enfant de la Révolution Française! Depuis la révolution, en 1789, et donc la chute de la royauté (chute des têtes de Louis XVI et Marie-Antoinette), les monarchies européennes se liguent contre la France et sa République. Napoléon mène donc bataille dans l'armée française et prend le pouvoir par un coup d'état. Il s'autoproclame Empereur des Français, un nouveau roi en somme! Mais malgré tout, ce "nouveau roi" ne s'entend pas avec les souverains d'Europe, contre qui il fait la guerre, et gagne! L'Angleterre, l'Autriche, l'Italie, la Suède (pays de la Troisième Coalition) y perdent des plumes et des territoires. Par exemple lors de la fameuse Bataille d'Austerlitz (en 1805, dans l'actuelle Tchéquie), durant laquelle Napoléon, le tacticien, gagne une nouvelle fois encore. Cette bataille est aujourd'hui toujours enseignée dans les écoles militaires, c'est dire! Napoléon annexe beaucoup et, peu à peu, étend les limites de l'Empire de France. Barcelone, Rome, Hambourg, Amsterdam ne sont alors que des chefs-lieux de France, comme Chartres ou Besançon... Mais les arbres ne montent pas jusqu'au ciel... et Napoléon perdra aussi des batailles, notamment la plus célèbre, Waterloo, en Belgique en 1815. Et comme tous les empires, l'Empire français finira par s'effondrer. Napoléon finit sa vie en exil, sur l'île d'Elbe puis à Sainte-Hélène.
Texte: ©Seevisit David Mani.
Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
HISTOIRE DE LA BELGIQUE. Tout comprendre en une minute. • Au 15e siècle, les ducs de Bourgogne organisèrent la région en "17 provinces des Pays-Bas" unies et indivisibles. Ces provinces couvriraient aujourd'hui les Pays-Bas, la Belgique et le nord de la France.
• Au 16e siècle, les 17 provinces étaient contrôlées par l'Espagne catholique, qui combatait violemment le développement du protestantisme. À l'issue de la Guerre de Quatre-Vingts Ans, en 1648, les 17 provinces furent réparties entre les provinces indépendantes du nord (les actuels Pays-Bas) et les provinces du sud qui restèrent sous domination espagnole.
• Au 17e siècle, après l'annexion de quelques provinces du sud au Royaume de France par Louis XIV, les contours de l'actuelle Belgique se dessinent.
• Au 18e siècle, lorsque le pouvoir passa de l'Espagne à l'Autriche, l'Autriche tenta de réunir les Pays-Bas et la Belgique, mais ce fut sans compter sur l'annexion napoléonienne de la Belgique à la France. La Belgique fut francisée de force...
• À cause de la chute de l'Empire français en 1830, seulement une partie de la Belgique put être francisée. Dès lors, la Belgique devint indépendante. Le pays hérita donc d'un roi et d'une double culture: flamande, lorsque elle faisait partie des 17 provinces des Pays-Bas, et wallonne, lorsqu'elle était française. Affaire à suivre!
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas.
Photo: ©Wikipedia
LES POLDERS. La conquête des eaux. Les polders sont des terres gagnées sur l'eau, que ce soit sur la mer, un lac ou une rivière. Lorsque les polders sont gagnés sur la mer, bien souvent leur niveau est en dessous du niveau de la mer environnante. Par exemple, aux Pays-Bas, certains polders sont presque 7 mètres sous le niveau de la mer. Pour créer un polder, on construit une digue, puis on assèche le terrain avec de puissantes pompes. Aujourd'hui ces pompes sont électriques, mais autrefois elles fonctionnaient grâce aux moulins à vent. Sur ces terrains, la salicorne (≡plante) s'accommode parfaitement des sols salés. À noter qu'en principe, les pompes ne stoppent jamais leur activité. En effet, l'eau a tendance à toujours vouloir revenir, par infiltration ou parfois même en passant par dessus les digues. Voilà qui est rassurant :-)! Par exemple, au niveau de la frontière entre la Belgique et les Pays-Bas, en 1953, après une montée soudaine des eaux, 2.500 personnes et 30.000 animaux périrent.
Texte: ©Seevisit Lionel Bigot.
Photo: ©Pxhere
CONDITIONS GÉNÉRALES. • L'utilisation de Seevisit ne confère aux utilisateurs aucun droit de propriété intellectuelle sur ses contenus. • Les informations disponibles sur Seevisit sont gratuites et peuvent comporter des erreurs. Un utilisateur ne pourra tenir Seevisit responsable d'un éventuel préjudice en cas d'information erronée. • Seevisit crée des liens hypertextes vers des sites ne lui appartenant pas et sur lesquels il ne dispose d'aucun contrôle. • Les utilisateurs qui chargent des textes ou des photos sur Seevisit s'engagent à en être les auteurs ou à en disposer des droits. Ils donnent à Seevisit le droit d'utilisation gratuite sans limite de temps. • Seevisit ne collecte et n'utilise aucune information personnelle sur ses utilisateurs, hormis leurs e-mails en cas d'envoi d'un texte ou d'une photo.
AUTEURS. Les cartes Seevisit sont éditées grâce aux fonds de carte Umap. Les auteurs des textes et des photos sont indiqués à la fin de chaque section.
Présentation de la page. Pays-Bas histoire. Pays-Bas langue. Pays-Bas Wikipedia. Histoire des Pays-Bas ligne du temps. Guerre des quatre-vingts ans. Guerre des 80 ans. Histoire des Pays-Bas jusqu'à nos jours. Histoire des Pays-Bas pour les jeunes. Histoire de l'indépendance des Pays-Bas. Qui a créé les Pays-Bas. Histoire des Pays-Bas pour les nuls.
PDF

335 visites sur cette page. 517.040 visites sur les pages seevisit