distances explorer
Union Européenne.

UNION EUROPÉENNE. Comprendre les institutions.

Les formes des dessins correspondent aux formes des immeubles.
• Le Conseil Européen (sphère) réunit les dirigeants nationaux. Le conseil se réunit quatre fois par an environ, et, par consensus, c'est lui qui donne l'impulsion des sujets à traiter.
• Le Conseil de l'UE (sphère) était autrefois appelé le conseil des ministres. Il ne regroupe pas tous les ministres, mais uniquement les ministres relatifs au sujet. En clair, si le sujet est l'agriculture, le Conseil de l'UE réunit les ministres de l'agriculture. Schématiquement, le Conseil de l'UE vote ou rejette les propositions de lois "non ordinaires" pour lesquelles les États ont plus de poids, comme par exemple pour la justice ou pour la politique étrangère.
• La commission Européenne (en croix) comporte 28 commissaires nommés pour cinq ans. C'est la Commission qui élabore les projets de lois.
• Le Parlement (ovale) comporte 751 députés élus au suffrage universel tous les cinq ans. Schématiquement, le parlement vote ou rejette les propositions de lois "ordinaires".
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
OÙ VOIR L'UNION-EUROPÉENNE?
8 etoileBRUXELLES. Capitale de l'Union. [Bruxelles] Si Bruxelles vous évoque une ville bureaucratique et triste, vous avez tout faux! C'est une ville internationale, vivante et resplendissante. Son agglomération compte aujourd'hui 1,2 millions d'habitants. La vieille ville se trouve à l'intérieur d'un pentagone, la forme de ses anciens remparts. C'est une ville de contraste. Dans ce pentagone, d'une rue à l'autre, vous pouvez passer des quartiers populaires au sud, aux quartiers touristiques au centre, aux quartiers branchés au nord et aux quartiers des arts à l'est. Beaucoup de quartiers à découvrir en somme! Et comme les deux autres attractions immanquables de Bruxelles, le quartier européen et l'Atomium (photo), sont en dehors du pentagone, un jour ne suffira pas pour tout voir!
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
7 etoileSTRASBOURG. La belle du Rhin. [Strasbourg] Avec près de 500.000 habitants (agglomération), Strasbourg compte parmi les plus grandes villes françaises. Et parmi les plus grandes villes européennes, car on l'oublie, mais Strasbourg reste officiellement la seconde capitale de l'Union Européenne après Bruxelles. Au fil de son histoire, comme toute la région, Strasbourg a été disputée entre la France et l'Allemagne. C'est ce qui explique sa culture et son architecture aux influences allemandes et françaises. Tout le monde tombe sous le charme de Strasbourg. Avec ses canaux, ses maisons à colombage multicolores et ses marchés de Noël, la ville ressemble à une véritable ville de carte postale.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patricia Goujon
itinéraire itinéraire
ENSEIGNA. Apprenez une nouvelle langue. Accom Enseigna Formation est spécialisé dans les formations linguistiques pour les salariés des entreprises et administrations à Paris, Bordeaux, Toulouse, Marseille et Lyon. Toutes nos formations sont éligibles au Compte Personnel de Formation (CPF)
Photo: ©Seevisit Accom
AUTRES SUJETS:
2 etoilePLAYA DEL PAPAGAYO. La plus belle plage de l'île. [Plage du Perroquet] Située à la pointe sud du parc naturel de Los Ajaches, la plage de Papagayo est l'une des plus belles plages d'un ensemble majestueux de petites plages et de criques. C'est l'un des endroits les plus populaires de Lanzarote. La crique de Papagayo (perroquet) a un aspect sauvage et est protégée du vent. Elle séduit par ses eaux transparentes de couleur émeraude qui paraissent toujours immobiles comme celles d'une piscine. Donc, c'est le lieu paradisiaque du baigneur, sauf du baigneur qui aime sauter dans les vagues. ? Pour accéder au site, vous devrez laisser votre voiture un peu plus haut sur le plateau et descendre dans la crique par un petite sentier. L'accès en voiture est payant.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Flickr
itinéraire itinéraire
4 etoileARRECIFE. Capitale de Lanzarote. [Arrecife] 60.000 habitants, soit plus du tiers de la population de Lanzarote, vivent à Arrecife, capitale de l'île. La plupart des touristes n'y font qu'y passer, à la recherche de sites plus dépaysants, comme les stations et les sites naturels de l'île. Si l'on s'en tient à la côte, Arrecife a pourtant quelques atouts. La cité a notamment conservé son aspect original de ville de pêcheurs le long de la lagune du Charco de San Ginés, là où les pêcheurs ancrent leurs petites barques. Ravissant! Arrecife tient son nom des récifs noirs volcaniques qui jonchent la côte sur laquelle la ville a été fondée au début du 15e siècle. C'est derrière ces récifs que les bateaux pouvaient d'ailleurs se cacher lors des attaques pirates sur la ville. Comme par exemple en 1571, lorsque Dogan le pirate mit la ville à sac.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
6 etoilePUERTO DEL CARMEN. La plus grande station balnéaire de Lanzarote. [Puerto del Carmen] Puerto del Carmen est situé à 3 kilomètres à l'ouest de l'aéroport. S'étendant sur près de 7 kilomètres, c'est la grande station balnéaire de Lanzarote. Pourtant, jusque dans les années 1900, il n'y avait ici qu'un simple village de pêcheurs d'à peine 200 habitants. Ce n'est que dans les années 1960 que la ville se renomma Puerto del Carmen et devint une station balnéaire, notamment avec l'inauguration du premier hôtel Los Fariones qui commençait à attirer des touristes de toute l'Europe.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
5 etoileCOSTA TEGUISE. Troisième station balnéaire de Lanzarote. [Costa Teguise] Avec une population de 8.000 résidents, Costa Teguise est la troisième grande station balnéaire de Lanzarote. Elle fut créée de toute pièce dans les années 1970, mais son architecture agréable semble échapper aux horreurs en béton de ces années noires. La station est réputée pour ses plages de sable, ses grandes vagues et ses vents puissants. La plage de Las Cucharas est très appréciée des amateurs de sports nautiques, notamment la planche à voile.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
3 etoilePUERTO CALERO. Détente et shopping. [Puerto Calero] Puerto Calero est un ravissant petit port "de luxe" abritant une jolie marina, ainsi qu'une cinquantaine de commerces tout aussi ravissants. Les bars et restaurants sont sur le front de mer tandis que les boutiques de vêtements de marques se trouvent dans la charmante "rue de la mode" située à l'arrière. Si vous aimez marcher, montez les escaliers pour rejoindre la promenade du front de mer, qui vous mène (à l'ouest) jusqu'au superbe hôtel Hesperia. La marina dispose d'un hangar de réparation navale et peut accueillir environ 450 bateaux, jusqu'à 75 mètres de long.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
5 etoilePLAYA BLANCA. Deuxième station balnéaire de Lanzarote. [Playa Blanca] Playa Blanca compte parmi les trois grandes stations balnéaires de Lanzarote. Elle compte une population de 12.000 habitants mais avec les touristes, sa population peut tripler en saison haute. Avec ses rues piétonnes, ses hôtels, ses restaurants, ses centres commerciaux et ses discothèques, il est difficile de croire qu'il y a encore trente ans, Playa Blanca n'était qu'un simple village de pêcheurs. La station se trouve à moins de 15 kilomètres de Fuerteventura, la quatrième île des Canaries, après Tenerife, Gran Canaria et Lanzarote. Il est d'ailleurs possible de s'y rendre grâce au ferry Betancuria, qui fait cinq liaisons par jour.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
HISTOIRE DE LA BELGIQUE. Tout comprendre en une minute. • Au 15e siècle, les ducs de Bourgogne organisèrent la région en "17 provinces des Pays-Bas" unies et indivisibles. Ces provinces couvriraient aujourd'hui les Pays-Bas, la Belgique et le nord de la France.
• Au 16e siècle, les 17 provinces étaient contrôlées par l'Espagne catholique, qui combatait violemment le développement du protestantisme. À l'issue de la Guerre de Quatre-Vingts Ans, en 1648, les 17 provinces furent réparties entre les provinces indépendantes du nord (les actuels Pays-Bas) et les provinces du sud qui restèrent sous domination espagnole.
• Au 17e siècle, après l'annexion de quelques provinces du sud au Royaume de France par Louis XIV, les contours de l'actuelle Belgique se dessinent.
• Au 18e siècle, lorsque le pouvoir passa de l'Espagne à l'Autriche, l'Autriche tenta de réunir les Pays-Bas et la Belgique, mais ce fut sans compter sur l'annexion napoléonienne de la Belgique à la France. La Belgique fut francisée de force...
• À cause de la chute de l'Empire français en 1830, seulement une partie de la Belgique put être francisée. Dès lors, la Belgique devint indépendante. Le pays hérita donc d'un roi et d'une double culture: flamande, lorsque elle faisait partie des 17 provinces des Pays-Bas, et wallonne, lorsqu'elle était française. Affaire à suivre!
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Wikipedia
DE LA RÉVOLUTION FRANÇAISE À L'EMPIRE FRANÇAIS. Vive le monarque! En 1789, lors de la Révolution française, la noblesse et le clergé perdirent leur privilèges. Le roi Louis XVI dut, quant à lui, accepter de ne plus être un monarque absolu mais un monarque constitutionnel, c'est-à-dire avec des pouvoirs limités. Le peuple pouvait choisir son destin, alors qu'auparavant les territoires et leurs peuples passaient de royaume en royaume, au gré des guerres, des alliances et des mariages... Cette situation inquiétait les différents royaumes d'Europe. En 1791, le Royaume de Hongrie tenta d'aider Louis XVI dans sa fuite. Mais les révolutionnaires le ramenèrent à Paris, et l'obligèrent à déclarer la guerre au roi de Hongrie. Dès lors, les monarchies européennes se liguèrent pour faire tomber cette France sans roi. Mais comme la nature a horreur du vide, la France révolutionnaire hérita d'un nouveau monarque, l'empereur Napoléon! Mais ce monarque, loin de s'allier aux monarchies, voulait les conquérir... Et il gagna! L'Angleterre, l'Autriche, l'Italie et la Suède perdaient des territoires, tandis que l'Empire français grandissait. Mais comme la nature a horreur du vide et des empires, en 1815 l'Empire français s'effondra à Waterloo. Et la France retrouva un roi, Louis XVIII. À suivre...
Texte: ©Seevisit David Mani. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
MUR DE L'ATLANTIQUE. 13.000 blockhaus. En 1941, l'Allemagne décida de créer une ligne défensive le long de l'Atlantique car elle craignait une invasion du continent par les Alliés depuis l'Angleterre. Au départ, cette ligne défensive se trouvait particulièrement dans les ports, car les Allemands pensaient qu'un débarquement ne pourrait avoir lieu que dans un port. Mais ensuite, les Allemands pensèrent qu'il fallait tout protéger, y compris les plages. Commença alors la construction d'environ 13.000 blockhaus, par les soldats allemands, les prisonniers, et même les entreprises françaises! En moyenne, le mur de l'Atlantique comportait un blockhaus tous les 300 mètres. On sait maintenant, que cela n'a pas suffit!
Texte: ©Seevisit David Mani. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
GUERRES DE YOUGOSLAVIE. Des guerres de religion. Même si au départ, le pays ne ne portait pas ce nom, la Yougoslavie fut créée en 1919, à la fin de la Première Guerre mondiale. Pour ce faire, les Serbes, parmi les vainqueurs, annexèrent des territoires de l'ancien empire austro-hongrois. Yougoslavie signifie "Pays des Slaves". Le nom à lui seul résume le problème de cette confédération. Car il n'y avait pas que des slaves en Yougoslavie, mais près de huit peuples, plusieurs langues et plusieurs religions... Sous le communisme, la confédération résista, mais après la chute de l'Union Soviétique, les nationalismes réapparurent. Dès 1991, la Yougoslavie devint un champ de bataille pour de nombreuses années. Chaque peuple cherchait à gagner son indépendance. 150.000 personnes périrent dans les conflits. En 2006, la Yougoslavie était définitivement morte; elle laissa la place à six nouvelles républiques indépendantes. Voir la carte.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
CONDITIONS GÉNÉRALES. • L'utilisation de Seevisit ne confère aux utilisateurs aucun droit de propriété intellectuelle sur ses contenus. • Les informations disponibles sur Seevisit sont gratuites et peuvent comporter des erreurs. Un utilisateur ne pourra tenir Seevisit responsable d'un éventuel préjudice en cas d'information erronée. • Seevisit crée des liens hypertextes vers des sites ne lui appartenant pas et sur lesquels il ne dispose d'aucun contrôle. • Les utilisateurs qui chargent des textes ou des photos sur Seevisit s'engagent à en être les auteurs ou à en disposer des droits. Ils donnent à Seevisit le droit d'utilisation gratuite sans limite de temps. • Seevisit ne collecte et n'utilise aucune information personnelle sur ses utilisateurs, hormis leurs e-mails en cas d'envoi d'un texte ou d'une photo.
AUTEURS. Les cartes Seevisit sont éditées grâce aux fonds de carte Umap. Les auteurs des textes et des photos sont indiqués à la fin de chaque section.
Présentation de la page. Institutions de l'Union Européenne. Comprendre facilement le Conseil Européen, le Conseil de L'UE, la Commission Européenne et le Parlement Européen. Les institutions européennes schéma. Institution européenne lieu. Strasbourg. Bruxelles. Institution européennes visite. Rôles et fonctions.
PDF

116 visites sur cette page. 443.584 visites sur les pages seevisit