distances explorer
Styles des églises.

STYLES DES ÉGLISES. Apprenez à les reconnaître.

(Photos de gauche à droite, de haut en bas).
• Le byzantin (du 6e au 15e siècle) est le prolongement du style romain dans l'Empire Romain d'Orient. Les édifices ont un plan en croix grecque et souvent un dôme.
• Le roman (du 10e au 12e siècle) se reconnait à sa simplicité et ses murs épais.
• Le gothique (du 12e au 17e siècle) correspond à une architecture élancée et légère. Légère, sauf si une gargouille vous tombe sur la tête! ?
• Le renaissance (16e siècle) se caractérise, d'une part par ses pilastres (?piliers carrés à moitié encastrés dans le mur), et d'autre part par son décor, riche et varié, représentant des scènes d'époque ou de la mythologie.
• Le baroque (16e siècle) est un style italien qui exagère!
• Le néoclassique (18e siècle) imite le style gréco-romain (colonne, fronton...).
• L'éclectisme (19e siècle) mélange différents styles.
• Le contemporain (20e siècle) utilise majoritairement le béton, permettant toutes sortes de formes surprenantes.
Et vous, quel est votre style? ?
Texte: ©Seevisit David Mani. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
OÙ VOIR DES ÉGLISES BYZANTINES ET NÉO-BYZANTINES?
5 etoileDIEPPE. Les bains de mer et le débarquement raté. [Dieppe] Pendant des siècles, cette ravissante ville de 40.000 habitants vécut essentiellement grâce à son port. Notamment grâce à la pêche au hareng et au commerce de l'ivoire. Le port de Dieppe aurait pu être encore plus grand et plus prospère si les Anglais n'avaient pas détruit la moitié de la ville en 1694, à coups de bombes incendiaires... Les grands marchands quittèrent la ville pour s'établir dans d'autres ports, tels que le Havre, et Dieppe se reconstruisit lentement, sans retrouver sa puissance d'antan. Mais à toute chose, malheur est bon, car au 19e siècle, Dieppe devint la toute première station balnéaire française. En attestent sa longue plage de galets, sa ravissante promenade, avec piscine, casino, mini golf et festival international de cerfs-volants... On vous attend!
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
OÙ VOIR DES ÉGLISES ROMANES ET NÉO-ROMANES?
6 etoileANTIBES. L'Antipolis. [Antibes] Antibes compte 72.000 habitants. À l'époque romaine, Antibes s'appelait Antipolis, ce qui signifie "la ville en face" de Nice. Vous avez donc compris qu'Antibes et Nice sont voisines et se font face, enfin un peu en biais tout de même! On retrouve des traces de peuplement dès le 5e siècle avant JC. D'ailleurs, les fondations du Château Garibaldi (le musée Picasso) datent de cette époque. Comme Nice, Menton, Cannes, Saint-Paul de Vence, Monaco... Antibes est un incontournable de la Côte d'Azur.
Texte: ©Seevisit David Mani . Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
4 etoileARROMANCHES-LES-BAINS. Ce village fut le grand port du Débarquement. [Arromanches-les-Bains] Avec sa jolie plage et ses restaurants, qui pourrait penser que cette petite station balnéaire fut le théâtre d'événements historiques? La station est en effet surtout connue pour son port "préfabriqué", qui lors du Débarquement de 1944 assura le débarquement de 2,5 millions de soldats en seulement cent jours. Les caissons de béton qui constituaient le port sont toujours échoués dans l'eau et continuent de témoigner de l'histoire étonnante de ce paisible village, de seulement 500 habitants. Un musée, un cinéma à 360 degrés et divers monuments commémoratifs rappellent également l'histoire du Débarquement.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Yohan Lancou
itinéraire itinéraire
6 etoileBARI. La cité de Saint-Nicolas. [Bari] Cette ville de 700.000 habitants (agglomération) est le deuxième pôle économique du sud de l'Italie après Naples. Bari est la neuvième ville d'Italie en termes de population. Ville millénaire, elle doit son développement au commerce, notamment avec le Moyen-Orient mais également au reliques de Saint-Nicolas, attirant les pèlerins catholiques et orthodoxes du monde entier. La ville est constituée de deux parties, la vieille ville (Bari Vecchia) et la ville plus moderne (quartier Murat). La ville moderne est très agréable à visiter et, outre sa grande rue piétonne, comporte beaucoup de jolis monuments et édifices. La vie à Bari est agréable, car la ville jouit d'un climat doux toute l'année, avec peu de pluie, même en hiver!
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
5 etoileLA PANNE. La station balnéaire belge préférée des Français. [De Panne] Au départ simple village de pêcheurs, avec la mode des bains de mer, dans les années 1900, La Panne devint une ravissante station Belle Époque. De cette époque, elle a conservé de nombreuses villas qui contribuent à faire vivre le mythe. Située tout près de la frontière française, La Panne attire autant de Français que de Belges. Comptant à peine 11.000 habitants à l'année, la station voit sa population exploser en été. Il faut dire que tout est rassemblé ici pour passer un séjour agréable: Une très grande rue commerçante, un ravissant front de mer, de belles villas normandes, Art nouveau et Art déco, et même le plus grand parc d'attraction de Belgique, le Popsaland. Vous allez aimer, c'est sûr!
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
4 etoilePONTARLIER. Pays de l'absinthe. [Pontarlier] Pontarlier est une ville de 18.000 habitants. C'est un passage entre la France et la Suisse, autrefois verrouillé par le Fort de Joux. La ville est située sur un plateau, à près de 800 mètres d'altitude, c'est donc l'une des plus hautes de France. Mais pour prendre de la hauteur, rien de mieux qu'un verre (ou plusieurs!) d'Absinthe... L'absinthe (ou fée verte) a été interdite en France jusqu'en 2011 car elle était accusée de rendre fou. Autrefois, mal distillée, elle contenait du méthanol (dangereux) en plus de l'éthanol (alcool courant).
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
6 etoileRENNES. Capitale des ducs de Bretagne. [Rennes] Rennes fut la capitale du Duché de Bretagne, rattaché à la France en 1532. Aujourd'hui Rennes est plus modestement capitale de la région Bretagne. Jusqu'à la Révolution française (1789), Rennes avait conservé son propre parlement. Véritable emblème de la ville, l'immeuble existe toujours mais a perdu sa fonction première. Rennes présente un double visage: À l'est, des rues en damier et des immeubles classiques, tels que le parlement, l'hôtel de ville, le palais du commerce... À l'ouest, le vieux Rennes avec ses rues tortueuses et ses maisons à colombages abracadabrantes... Presque au centre de ces deux mondes, chaque samedi se tient le marché des Lices, le deuxième plus grand marché de France. Animation assurée! L'agglomération de Rennes compte 330.000 habitants, dont près de 70.000 étudiants. Rennes est donc une ville très vivante! Pas étonnant donc que la rue de la soif la plus célèbre de France se trouve à Rennes! (photo) Animation assurée!
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
5 etoileSAINTES. Capitale gauloise des Santones. [Saintes] Cette ville de 50.000 habitants (agglomération) était il y a bien longtemps la capitale de la tribu gauloise des Santones, qui a d'ailleurs donné son nom à la ville. Sous la domination romaine, la ville continua de jouer un rôle important, et se para d'un amphithéâtre, de thermes et de palais. Plus tard, du 11e au 12e siècle, sous l'ère de l'Empire Plantagenêt, la ville s'enrichit de nouveaux édifices: églises, basiliques et abbayes. Ville d'art et d'histoire, Saintes est une ville très agréable, bénéficiant du climat doux de l'Atlantique. Venez donc à Saintes pour flâner dans ses rues ou le long de la rivière Charente, et découvrir ses nombreux édifices qui, comme dans un musée à ciel ouvert, vous font voyager dans 2.000 ans d'histoire.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
OÙ VOIR DES ÉGLISES GOTHIQUES ET NÉO-GOTHIQUES?
8 etoileAMSTERDAM. Venise flamande. [Amsterdam] Avec 1,4 million d'habitants, Amsterdam est l'agglomération la plus peuplée des Pays-Bas. La ville fut au départ construite sur des terrains marécageux, le long du fleuve Amstel, qui a été canalisé au fil des siècles. Et des canaux, à Amsterdam, il y en a beaucoup! Cela vaut à la ville son surnom de Venise flamande. Avec son architecture joyeuse et colorée, ses rues commerçantes et ses nombreux musées, Amsterdam a beaucoup à offrir, à commencer par une incontournable visite en bateau au fil de ses canaux. Rares sont les visiteurs qui n'apprécient pas Amsterdam, tant chaque "coin de canal" est un paysage de carte postale. Et sur la carte postale, il ne faut pas oublier les coffee-shops, la marijuana et la prostitution, mais Amsterdam, c'est tout ça!
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire
6 etoileCLERMONT-FERRAND. Au pied des volcans. [Clermont-Ferrand] Clermont-Ferrand, ville de 270.000 habitants (agglomération), est située au pied de la chaîne volcanique des Puys. C'est d'ailleurs sur un ancien volcan que la ville est en partie bâtie, tout du moins le quartier Montferrand. Car en effet, Clermont-Ferrand est composée de deux anciennes cités. Elle est née en 1630 de la volonté de Louis XIII de réunir ces deux villes rivales: La ville antique de Clermont (aujourd'hui le centre) et la ville médiévale de Montferrand (aujourd'hui un quartier). Mais c'est au 19e siècle que les choses changent encore plus pour Clermont-Ferrand, quand les usines Michelin s'y installent et changent indubitablement le destin de la ville, lui assurant croissance et prospérité. On ne vient donc pas à Clermont-Ferrand sans visiter les usines Michelin, les volcans et Montferrand.
Texte: ©Seevisit David Mani. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
4 etoileFÉCAMP. Venez goûter sa Bénédictine. [Fécamp] Fécamp est une charmante petite ville de 20.000 habitants. Son histoire se confond avec celle de son port, fondé dès le 12e siècle. Pendant des siècles, la ville vécut essentiellement de la construction navale et de la pêche, surtout au hareng puis à la morue. Si vous goûtez peu le hareng et la morue, venez au moins goûter la liqueur Bénédictine, fabriquée à Fécamp dans un palais somptueux.
Texte: ©Seevisit David Mani. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
6 etoileHAARLEM. Et ses tulipes. [Haarlem] Haarlem est une ravissante ville de 190.000 habitants (agglomération). La ville a été fondée au 9e siècle. Au 17e siècle, c'est elle qui a donné son nom à l'un des fameux quartiers de New York (Harlem), ancien village puis quartier des Hollandais! Haarlem est située sur la rivière Spaarne. Ses nombreux canaux lui donnent un petit air de petite Venise. D'ailleurs la ville a bien conservé son centre historique, avec notamment sa grande place sur laquelle se trouve une grande église. Haarlem est réputée pour son "industrie" de la fleur, notamment les fleurs à bulbe, au premier rang desquelles la fameuse tulipe! D'ailleurs si vous sortez un peu de Haarlem, vous verrez de belles mosaïques de champs de fleurs, de véritables œuvres d'art. Pour ce qui est de l'art, Haarlem a vu naître un célèbre peintre local, Frans Hals, auquel la ville a dédié un ravissant musée.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
7 etoileROUEN. Jeanne d'Arc et le feu. [Rouen] Capitale de la Normandie, l'agglomération de Rouen compte 470.000 habitants. Située sur la Seine, c'est une importante ville portuaire, et déjà à l'époque romaine et au Moyen-Âge, c'était une cité de toute première importance. Le vieux Rouen, qui est pavé et qui comporte de nombreuses maisons à colombage, invite à la flânerie... Ou à la peinture, car c'est ici que le célèbre peintre impressionniste Claude Monet a passé une partie de sa vie. À Rouen, il a notamment peint la Cathédrale Notre-Dame, dont la flèche du 13e siècle domine le centre-ville. Pas sûr cependant que Jeanne d'Arc ait eu beaucoup de temps pour flâner, car c'est ici que la pauvre fut tuée par le feu, accusée d'hérésie par l'église. Rouen, elle aussi, subit le feu: lors des bombardements allemands de 1940, et lors de la Libération de 1944 par les Alliés. Une importante partie de la ville a alors été détruite, et reconstruite dans un style plus contemporain et fonctionnel mais austère.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
4 etoileVÉZELAY. En route pour Saint-Jacques de Compostelle. [Vézelay] Vézelay est l'un des 150 villages classés "plus beaux villages de France". Vous devriez donc y passer un agréable moment. Mais, si vous ne devez retenir que deux choses de votre visite, c'est tout d'abord que vous pouvez commencer ici votre pèlerinage pour Saint-Jacques de Compostelle. Gravir la colline de Vézelay sera chose facile, comparé aux 87 jours de marche pour parcourir les 1920 km jusqu'à Saint-Jacques de Compostelle. Ensuite, il faut retenir que ce sont les reliques du corps de Marie-Madeleine, disciple de Jésus, qui ont donné à Vézelay sa réputation.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
OÙ VOIR DES ÉGLISES RENAISSANCE?
7 etoilePALMA DE MAJORQUE. Capitale des Baléares. [Palma de Mallorca] Avec une population de 600.000 habitants, Palma de Majorque, ou tout simplement Palma, est la capitale de Majorque, la plus grande île de l'archipel des Baléares. Palma a été fondée par les Romains et a été détruite par les Vandales... Puis, au 8e siècle, comme une bonne partie de l'Espagne, elle tombe aux mains des Arabes, qui la font devenir capitale de l'île et la développent considérablement. De cette époque, la ville conserve de trop rares vestiges. Par exemple ses bains arabes, mais surtout son superbe Almudaina, un ancien château musulman devenu palais royal. Après la Reconquista par les Chrétiens, au 15e siècle, la ville connaît des périodes d'extension et de récession. Elle devient un grand port de commerce mais fait face à des révoltes, des luttes de pouvoir et de grandes épidémies... Aujourd'hui, les épidémies sont loin de nous (on l'espère tout du moins!) et la ville nous offre sa splendeur. Comme un pied de nez aux Musulmans, les Chrétiens ont construit leur grande cathédrale juste à côté de l'Almudaina, l'ancien château arabe. On pourrait d'ailleurs presque confondre les deux édifices! Palma est une ville jeune, active et très agréable à visiter. Ses nombreuses places et grandes rues commerçantes agrémenteront agréablement votre parcours Seevisit de découverte de la ville (on l'espère tout du moins!).
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
OÙ VOIR DES ÉGLISES BAROQUES?
7 etoileDUBROVNIK. La perle de l'Adriatique. [Dubrovnik] Située sur la route de la soie, cette éblouissante cité s'appelait autrefois Raguse, jusqu'à la chute de l'Empire Austro-Hongrois en 1918. Dubrovnik compte 30.000 habitants. Elle se trouve nichée entre la mer Adriatique au sud, et d'imposantes falaises calcaires au nord. Entourée de solides remparts, Dubrovnik s'enorgueillit de ne jamais avoir été prise, si ce n'est par le feu. Car en 1667 la ville est totalement détruite par un gigantesque incendie. Lors de la guerre de 1990 (voir ci-après), la ville sera de nouveau détruite, à 60 %. Mais grâce à des fonds étrangers, elle a heureusement été reconstruite, pour le plus grand plaisir des Croates et des touristes.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
OÙ VOIR DES ÉGLISES NÉO-CLASSIQUES?
5 etoileORANGE. Cité des Princes aux portes du Midi. [Orange] Orange, autrefois nommée Arausio, se trouve aux portes du Midi de la France. Nichée au cœur d'une riche région agricole et située à un carrefour de passage entre le nord, l'Espagne et l'Italie, elle fut, dès le premier siècle avant JC, un emplacement de choix pour les Romains. Avec ses petites places anciennes, ses ruelles étroites et ses maisons rénovées, Orange semble être un gros village où il fait bon flâner. La ville compte pourtant 30.000 habitants (agglomération)! Orange est souvent surnommée "La Cité des Princes" car c'était la capitale de la Principauté d'Orange au Moyen-Âge, jusqu'à son annexion par la France, en 1713. Situés sur une colline, les vestiges de l'ancien château des Princes s'étendent sur près de dix hectares. Lorsque l'on visite Orange, il y a au moins deux choses à ne pas manquer! L'arc de triomphe et le théâtre antique, deux prestigieux monuments romains classés par l'Unesco. Et si vous aimez la musique, il faut absolument assister à son célèbre festival de musique classique, les "Chorégies d'Orange".
Texte: ©Seevisit Fanny Hartnagel / Patrick Palmas. Photo: ©Wikipedia
itinéraire itinéraire
5 etoileROCHEFORT. La ville nouvelle de Louis XIV. [Rochefort] Cette ville de 40.000 habitants (agglomération) n'a pas toujours été aussi grouillante de vie. Car jusqu'au 17e siècle, il n'y avait ici qu'un simple village et un château surveillant et taxant le trafic sur la rivière Charente. Mais les choses changèrent considérablement en 1665 lorsque, afin de mieux régner sur les mers, Louis XIV demanda à Colbert la construction d'un tout nouvel arsenal. Parmi plusieurs sites, c'est Rochefort qui fut choisie. Une ville nouvelle fut bientôt construite autour de l'antique château. Aujourd'hui, l'arsenal a perdu sa vocation militaire, mais tout est encore en place. La ville, tracée au cordeau, est un excellent exemple de villes nouvelles telles qu'on pouvait les concevoir au 17e, finalement assez semblables à nos villes nouvelles actuelles, grandioses mais monotones.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
ENSEIGNA. Apprenez une nouvelle langue. Accom Enseigna Formation est spécialisé dans les formations linguistiques pour les salariés des entreprises et administrations à Paris, Bordeaux, Toulouse, Marseille et Lyon. Toutes nos formations sont éligibles au Compte Personnel de Formation (CPF)
Photo: ©Seevisit Accom
AUTRES SUJETS:
PLAN ET VOCABULAIRE D'UNE ÉGLISE. Au Moyen-Âge, on avait tendance à orienter le cœur (le fond) d'une église vers l'est, de façon à ce que les croyants se trouvent placés face à la lumière naissante, car le soleil se lève à l'est. Cette tradition n'a cependant pas toujours été respectée. Apprenez le vocabulaire des églises, ce n'est pas si compliqué! Au fur et à mesure que vous vous dirigez vers la "lumière", vous trouvez le parvis, le porche, le narthex, la nef, les bas-côtés (ou collatéraux), les travées (il y en a une entre chaque série de colonnes), le transept, la croisée du transept, les chapelles orientées, le cœur, le déambulatoire, l'abside (c'est le fond de l'église, il peut être courbe ou droit), les chapelles rayonnantes (disposées en rayon), le chevet (c'est l'arrière de l'église, si vous êtes dedans vous ne le voyez pas).
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
DORIQUE, IONIQUE, CORINTHIEN. Quelle différence? Comment distinguer les trois ordres (?styles) du classicisme grec? C'est facile!
• Le style dorique (photo de gauche) est le plus ancien car il date du 6e siècle avant JC. Ses chapiteaux (?dessus) sont sobres, sans décoration.
• Le style ionique (photo du milieu) date du 4e siècle avant JC. Ses chapiteaux comportent des volutes orientées vers le bas.
• Le style corinthien (photo de droite) date du 6e siècle avant JC. Ses chapiteaux comportent une décoration végétale.
Texte: ©Seevisit David Mani. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
LA BANDE NOIRE. Des destructeurs de châteaux et d'abbayes. [La Bande noire] À partir de la Révolution Française (1789), les biens de l'église (abbayes) et des nobles (châteaux) sont confisqués par l'État qui les revend. Certains investisseurs pourris, notamment de l'Assemblée Nationale, s'entendent pour les racheter à bas prix et les occuper. Mais comme les temps changent (retour à la monarchie), ils s'empressent de découper les domaines pour les vendre en parcelles à bâtir. Ou bien, ils détruisent tout simplement les édifices pour revendre les matériaux! Cette pratique dure près de quarante ans et fait disparaître tout ou partie de nombreux châteaux et édifices religieux. Par exemple l'abbaye de Royaumont (aujourd'hui en ruine), le château de Chantilly et le château de Sceaux (détruits, et reconstruits par la suite). Même Notre Dame de Paris a failli être détruite! Certaines grandes fortunes actuelles de France sont le résultat direct de cette spoliation...
Texte: ©Seevisit David Mani. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
MUR DE L'ATLANTIQUE. 13.000 blockhaus. En 1941, l'Allemagne décida de créer une ligne défensive le long de l'Atlantique car elle craignait une invasion du continent par les Alliés depuis l'Angleterre. Au départ, cette ligne défensive se trouvait particulièrement dans les ports, car les Allemands pensaient qu'un débarquement ne pourrait avoir lieu que dans un port. Mais ensuite, les Allemands pensèrent qu'il fallait tout protéger, y compris les plages. Commença alors la construction d'environ 13.000 blockhaus, par les soldats allemands, les prisonniers, et même les entreprises françaises! En moyenne, le mur de l'Atlantique comportait un blockhaus tous les 300 mètres. On sait maintenant, que cela n'a pas suffit!
Texte: ©Seevisit David Mani. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
CONDITIONS GÉNÉRALES. • L'utilisation de Seevisit ne confère aux utilisateurs aucun droit de propriété intellectuelle sur ses contenus. • Les informations disponibles sur Seevisit sont gratuites et peuvent comporter des erreurs. Un utilisateur ne pourra tenir Seevisit responsable d'un éventuel préjudice en cas d'information erronée. • Seevisit crée des liens hypertextes vers des sites ne lui appartenant pas et sur lesquels il ne dispose d'aucun contrôle. • Les utilisateurs qui chargent des textes ou des photos sur Seevisit s'engagent à en être les auteurs ou à en disposer des droits. Ils donnent à Seevisit le droit d'utilisation gratuite sans limite de temps. • Seevisit ne collecte et n'utilise aucune information personnelle sur ses utilisateurs, hormis leurs e-mails en cas d'envoi d'un texte ou d'une photo.
AUTEURS. Les cartes Seevisit sont éditées grâce aux fonds de carte Umap. Les auteurs des textes et des photos sont indiqués à la fin de chaque section.
Présentation de la page. Église, style, byzantain, roman, gothique, renaissance, néo-gothique, éclectique, contemporain, différence, art, comparaison, caractéristique.
PDF

618 visites sur cette page. 431.688 visites sur les pages seevisit