LES POLDERS. La conquête des eaux.

LES POLDERS. La conquête des eaux.

Les polders sont des zones de terre gagnées sur l'eau, que ce soit sur la mer, un lac ou une rivière. Lorsque les polders sont sur la mer, bien souvent leur niveau est en dessous du niveau de l'eau. Par exemple, aux Pays-Bas, certains polders sont presque 7 mètres sous le niveau de la mer. Pour créer un polder, on construit une digue, puis on assèche le terrain avec de puissantes pompes. Aujourd'hui ces pompes sont électriques, mais autrefois elles fonctionnaient grâce aux moulins à vent. Sur ces terrains, la salicorne s’accommode parfaitement des sols salés. À noter qu'en principe, les pompes ne stoppent jamais leur activité, l'eau a tendance à toujours vouloir revenir, par infiltration ou parfois même en passant par dessus les digues. Voilà qui est rassurant! Par exemple, au niveau de la frontière entre la Belgique et les Pays-Bas, en 1953, après une montée soudaine des eaux, 2500 personnes et 30.000 animaux périrent.

OÙ VOIR DES POLDERS?

4 KINDERDIJK. Carte postale des Pays-Bas. Impossible de visiter les Pays-Bas et ses polders sans visiter Kinderdijk et ses moulins. À eux seuls, ils résument ce que sont les Pays-Bas, pays de digues et de polders. Jusqu'au 13e siècle, une grande partie des Pays-Bas étaient inhabitables car soumis à la montée des eaux lors des marées. Pour pouvoir s'établir dans ces zones et pratiquer la culture, il fallait assécher les terrains, en créant des digues puis en évacuant l'eau (voir "Polders"). Au départ, les hommes évacuaient l'eau avec des seaux. Puis, pour être plus efficaces, ils actionnaient des moulins à la force des bras ou des chevaux. Plus tard, au 18e siècle, on eut l'idée de faire tourner ces moulins avec la force du vent. Voilà comment Kinderdijk et les Pays-Bas se dotent progressivement de leurs fameux moulins, aujourd'hui emblème du Pays. Kinderdijk est classé au patrimoine mondial de l'Unesco. Cependant, les efforts des Hollandais pour dompter la mer et ses marées n'empêchèrent pas toujours les catastrophes. Comme par exemple au 15e siècle, lorsqu'une violente inondation a fait des milliers de morts en engloutissant soixante villages alentours. La légende raconte qu'un enfant aurait survécu dans un berceau échoué sur l'une des digues, dès lors renommée "digue de l'enfant" (Kinderdijk). Le site est immense. Vous pourrez le visiter à pied ou en bateau. Ne ratez pas la visite du moulin de la "famille du moulin" (Molenaarsgezin) et rendez-vous jusqu'au panorama pour prendre une très jolie photo.
5 KNOKKE-HEIST. La grande station belge. Knokke est la grande station balnéaire belge. La station est immense (30.000 personnes en hiver et 150.000 en été). Elle est née de la fusion de quatre communes, dont Knokke et Heist, mais cela vous vous en doutiez. En revanche, le Zoute, qui donne souvent son "titre de noblesse" à la station, plutôt connue comme Knokke-le-Zoute, est un quartier de la ville, mais c'est le quartier où il faut aller. Les riches commerçants et industriels y ont forcément leur villa, tout comme la famille royale d'ailleurs. Si vous venez à Knokke ne vous contentez pas de rester sur le front de mer, bétonné, mais passez derrière pour voir les belles villas anglo-normandes. Si vous n'aimez pas les belles villas, peut-être préférerez-vous la baignade, la thalassothérapie, le golf, le casino, l'art moderne, les bars et restaurants, le shopping... Il y a tant de choses à faire à Knokke-le-Zoute!
4 MARKEN. Presqu'île aux maisons de bois. Marken, ancien port de pêche, était autrefois situé au bord de la mer Zuiderzee, et depuis les années 1920 au bord du lac Markermeer (voir Musée de Marken). Avec ses jolies maisons vertes en bois peint, cette petite ville de 2.000 habitants plait beaucoup aux visiteurs. Ses anciennes maisons de pêcheurs étaient construites collées les unes contre les autres pour économiser les pilotis. Ses deux quartiers, Havenbuurt et Kerkbuurt, s'organisent respectivement autour du port et de l'église, mais c'est bien sûr le quartier du port que l'on préfère! Depuis 1957, suite à la construction d'une digue-route au sud, Marken n'est plus une île mais une presqu'île. Au nord de l'île, une autre digue s'élance sur deux kilomètres dans le vide. Cette digue devait constituer une digue bien plus grande pour poldériser (assécher) le lac Markemeer. Si le projet avait été mené à terme, Marken aurait alors été, ni une île, ni une presqu'île, mais un simple bout de continent!
Enseigna. Apprenez une nouvelle langue. Accom Enseigna Formation est spécialisé dans les formations pour les salariés des entreprises et administrations à Paris, Bordeaux, Toulouse, Marseille et Lyon. Toutes nos formations sont éligibles au Compte Personnel de formation (CPF)
Rédacteur. Lionel Bigot.
Autres sujets qui pourraient vous plaire:
FAMILLE ROYALE DE BELGIQUE. La Belgique est une monarchie constitutionnelle, comme par exemple le Royaume-Uni ou l'Espagne. Depuis 2013, la Belgique est gouvernée par le roi Philippe et la reine Mathilde. Ils ont quatre enfants, princes et princesses, Elizabeth, Gabriel, Emmanuel et Eléonore. Le roi Albert II et la reine Paola ont régné jusqu'en 2013, ce sont les parents du roi Philippe. La langue maternelle de la famille royale est le français, mais chaque membre apprend le néerlandais, avec plus ou moins de succès, pour respecter le principe du bilinguisme de la Belgique. Par exemple, traditionnellement, le roi commence ses discours en néerlandais.
RECONNAÎTRE UNE MOUETTE D'UN GOÉLAND. It's very simple! Ces oiseaux, qui se nourrissent de poisson, sont indissociables des lacs et des mers, et participent à leur beauté. Il y a quatre fois plus de mouettes que de goélands. Vous pouvez trouver des mouettes dans les terres, par exemple au bord des lacs, mais au bord des côtes vous ne trouverez que des goélands... mais aussi des mouettes. Pour les différencier, le goéland (photo) mesure environ 45 cm de hauteur et pèse environ 430 grammes, tandis que la mouette, plus petite, mesure environ 30 cm de haut pour un poids d'environ 280 grammes. Si vous n'avez pas votre mètre avec vous, regardez le bec. Celui du goéland est jaune, celui de la mouette est rouge. Si malgré tout, vous n'arrivez toujours pas à les distinguer, dites-vous que ce n'est pas bien grave, car les Anglais et les Espagnols, eux, ne les différencient pas. Ils n'ont qu'un seul mot, respectivement "seagull" et "gaviota" pour designer les deux. Quand on vous dit que l'anglais et l'espagnol, c'est facile!
LES MARÉES. Demandez à la lune... Partout dans l'univers les corps s'attirent. Par exemple, la Terre attire la lune, ce qui lui permet de rester en orbite, mais la lune attire également la Terre. Et justement on s'en rend compte lors des marées. Comment? Et bien, la lune attire plus facilement l'eau (liquide) que le sol (solide) de la Terre. En attirant cette eau, elle fait monter sa surface au point où se trouve la lune, et baisser sur les côtés. Voilà, comment, en bougeant, la lune créer les marées sur Terre. Les marées sont plus importantes dans les océans que dans les mers car le volume d'eau déplacé est plus grand donc plus haut. De plus, le phénomène est plus spectaculaire dans les baies étroites (par exemple baie du Mont-Saint-Michel) car l'eau se retrouve "coincée" au bord d'une petite surface.
MUR DE L'ATLANTIQUE. 13.000 blockhaus. En 1941, l'Allemagne décide de créer une ligne défensive le long de l'Atlantique car elle craint une invasion du continent par les Alliés depuis l'Angleterre. Au départ cette ligne défensive se trouve particulièrement dans les ports, car les Allemands pensent qu'un débarquement ne pourra avoir lieu que dans un port. Mais ensuite, les Allemands pensent qu'il faut tout protéger, y compris les plages. Commencera alors la constructions d'environ 13.000 blockhaus, par les soldats allemands, les prisonniers, et même les entreprises françaises! En moyenne, le mur de l'Atlantique comporte un blockhaus tous les 300 mètres. On sait maintenant, que cela n'aura pas suffit!
ÉGLISES. Chacune son style! (photos de gauche à droite, de bas en haut).
• Le byzantin (du 6e au 15e siècle) est le prolongement du style romain dans l'Empire Romain d'Orient. Les édifices ont un plan en croix grecque et souvent un dôme.
• Le roman (du 10e au 12e siècle) se reconnait à sa simplicité et ses murs épais.
• Le gothique (du 12e au 17e siècle) correspond à une architecture élancée et légère, sauf si une gargouille vous tombe sur la tête!
• Le renaissance (16e siècle) se caractérise d'une part par ses pilastres, piliers carrés à moitié encastrés dans le mur. Et d'autre part par son décor, riche et varié, représentant des scènes d'époque ou de la mythologie.
• Le baroque (16e siècle) est un style italien qui exagère!
• Le néo-classique (18e siècle) imite le style gréco-romain (colonne, fronton...).
• L'éclectisme (19e siècle) mélange différents styles.
• Le contemporain (20e siècle) utilise majoritairement le béton, permettant toutes sortes de formes surprenantes.
Et vous, quel est votre style?
Devenir rédacteur et évaluateur. Rédigez un nouveau point d'intérêt et figurez parmi nos auteurs. Cliquez sur "Rédiger" ou écrivez-nous à redaction@seevisit.com. Vous pourrez également faire partie de notre groupe d'évaluation si vous le souhaitez.
Faire paraître votre activité commerciale. Pour rédiger un point d'intérêt lié à un événement (fête, brocante...) ou à une activité commerciale (restaurant, bar, boutique, parc d'attractions, musée...), cliquez sur "Rédiger". C'est gratuit.
Conditions générales. Seevisit ne collecte pas d'information personnelle sur ses utilisateurs, hormis leur position si ceux-ci l'acceptent. • L’utilisation de Seevisit ne confère aux utilisateurs aucun droit de propriété intellectuelle sur ses contenus. • Les informations disponibles sur Seevisit sont gratuites et peuvent comporter des erreurs. Un utilisateur ne pourra tenir Seevisit responsable d’un éventuel préjudice en cas d’information erronée. • Seesivit crée des liens hypertextes vers des sites ne lui appartenant pas et sur lesquels il ne dispose d’aucun contrôle. • Les utilisateurs qui chargent des textes ou des photos sur Seevisit s'engagent à en être les auteurs ou à en disposer des droits. Ils donnent à Seevisit le droit d'utilisation gratuite sans limite de temps.
Auteurs. Les cartes Seevisit sont éditées grâce aux fonds de carte Umap (lien ci-dessous). Les auteurs des photos sont indiqués sur les noms des photos.
www.umap.openstreetmap.fr/fr/
Présentation de la page. Polder, sous le niveau de la mer, Pays-Bas, Belgique, Japon.


228 visites sur cette page. 226.941 visites sur les pages seevisit