MONASTÈRE, ABBAYE, PRIEURÉ, COUVENT. Quelle différence?

MONASTÈRE, ABBAYE, PRIEURÉ, COUVENT. Quelle différence?

Un monastère est un ensemble de bâtiments abritant une communauté religieuse. Un monastère peut être:
• Une abbaye, dirigée par un abbé,
• Un prieuré, dirigé par un prieur, c'est un monastère de moindre importance,
• Un couvent, pour les Franciscains et Dominicains.

Rédacteur.

David Mani.

OÙ VOIR DES MONASTÈRES?

4 ABBAYE DE FONTENAY. Cette abbaye, aujourd'hui désaffectée, a été fondée au 12e siècle par Saint-Bernard de Clairvaux, l'un des plus grands saints français. Elle doit son nom aux nombreuses sources (fontaines) environnantes. Au 13e siècle, l’abbaye devient abbaye royale, mais cette protection ne l'empêchera pas d’être pillée à plusieurs reprises. L'abbaye était en effet assez prospère, tirant ses revenus de la métallurgie (exploitation des métaux) et plus particulièrement de la sidérurgie (exploitation du fer). Cependant, à partir du 16e siècle, l’abbaye entre en déclin. Pourquoi? Car, depuis le principe de la "commende", les abbés (chefs des abbayes) ne sont plus élus par les moines mais désignés par le roi. Et pour ne rien arranger, ces "commendataires" désignés percevaient a titre personnel les revenus des abbayes. Ce ne sont donc pas les personnes les plus vertueuses qui sont désignées pour diriger les abbayes. Ainsi, beaucoup d'abbayes, comme celle de Vézelay, rentrent dans un long déclin spirituel et financier. Elle a pu compter jusqu'à cent moines, mais à la Révolution, tandis que les abbayes sont confisquées et vendues par l'Etat, on ne chasse qu'une poignée de moines. En 1791, l'abbaye devient une papeterie et le restera pendant près d'un siècle. En 1906, elle est rachetée par un banquier lyonnais qui entreprend une grande restauration pour lui redonner son aspect roman et médiéval.
2 ABBAYE DE MORTEMER. Et ses fantômes. Vous entrez dans une abbaye tourmentée. Elle fut fondée au 11e siècle par le roi d'Angleterre, du temps ou les rois d'Angleterre étaient normands (voir "Normandie anglaise" plus bas). Lors de la Révolution française, les révolutionnaires persécutent et assassinent les quatre moines qui séjournent encore à l'abbaye. L'abbaye sera vendue et démontée pierre par pierre (voir "Bande noire"), mais les moines, eux, sont peut-être restés. C'est en tout cas ce que racontent ceux qui pensent les avoir aperçus la nuit dans les bois environnants... Ou bien s'agit-il seulement de la dame blanche Mathilde, ou de la femme louve Marache... Si vous les rencontrez, racontez-nous! Et puisque l'on parle de rencontre, sachez que si vous n'avez pas encore rencontré votre mari, une fontaine miraculeuse va vous le permettre. Au 11e siècle, les moines l'utilisaient pour se laver les mains et les pieds avant le repas. Mais aujourd'hui, jetez y une pièce ou une épingle à cheveux pour trouver un mari dans l'année. En principe, ça ne marche que pour les jeunes filles et les maris, mais comme les temps changent, de nouvelles combinaisons doivent être possibles... mais le résultat n'est pas garanti.
3 ABBAYE DES VAUX-DE-CERNAY. Un cadre enchanteur. L'Abbaye des Vaux-de-Cernay a été fondée au 12e siècle. L'abbaye est riche et se développe rapidement, car les Seigneurs des environs lui font de nombreux dons. De nombreux sites dépendent de l'Abbaye, comme par exemple l'Abbaye de Port-Royal des Champs. À partir du 14e siècle, l'activité de l'Abbaye commence à ralentir. Au 18e siècle, peu de temps après la Révolution, les moines sont chassés et l'abbaye est vendue, dans des conditions plus que discutables. Voir paragraphe "La bande Noire" dessous. Les biens de l'Abbaye sont vendus, et les bâtiments sont démolis pour réutiliser les pierres! Heureusement, au 19e siècle, le domaine est racheté par le baron Nathaniel de Rothschild qui consacre une part de sa vie à sa reconstruction. En 1988, le domaine est racheté par le groupe hôtelier Savry, et aujourd'hui le domaine est un lieu enchanteur, mêlant cadre naturel ravissant, ruines mystérieuses, hôtels de luxe, voitures de sports et jardins élégants... À voir absolument!
9 LONDRES. La ville-monde. La ville de Londres a été fondée il y a plus de 2.000 ans par les Romains (Londinium). Jusqu'au 20e siècle, Londres est la capitale de l'empire britannique et donc la capitale du monde! Dès lors, ne cherchez pas pourquoi le méridien de Greenwich (méridien zéro) se trouve à Londres... Grâce à la City, Londres fait partie des trois grandes places financières mondiales, avec New-York et Hong Kong. Pour son attrait et sa puissance culturelle, avec son aire urbaine de 12 millions d'habitants, elle est souvent comparée à Paris, sa grande "rivale", dont l'aire urbaine compte également 12 millions d'habitants!
3 SÉNANQUE. L'abbaye sauvée à la Révolution. Cette ravissante abbaye a été fondée au 11e siècle par des moines cisterciens. Elle est nichée dans le creux d'une petite vallée et entourée de champs de lavande qui lui servent d'écrin. Contrairement à beaucoup d'abbayes détruites ou abandonnées en 1791, lors de la Révolution Française (voir la "Bande Noire" ci-après), celle-ci est toujours active car elle a été sauvegardée par un bienfaiteur. Et ce n'est qu'en 1926 qu'une nouvelle communauté de moines s'y installe. Sénanque compte aujourd'hui dix moines. La visite permet de découvrir les différentes parties de l'abbaye. • L'église. Elle est très dépouillée, de style roman avec des toitures de lauze, ces pierres fines utilisées comme tuiles. • Le dortoir. Il est construit dans le prolongement de l'église. • Le cloitre et son jardin. Ils se trouvent au centre et permettent de relier les différentes parties du monastère. • Le chauffoir. Seule pièce chauffée du monastère, par une ravissante cheminée. • La salle capitulaire. C'est le réfectoire, et c'est la seule salle où il est possible de parler.
Enseigna. Apprenez une nouvelle langue. Accom Enseigna Formation est spécialisé dans les formations pour les salariés des entreprises et administrations à Paris, Bordeaux, Toulouse, Marseille et Lyon. Toutes nos formations sont éligibles au Compte Personnel de formation (CPF)
Autres sujets qui pourraient vous plaire:
PLAN ET VOCABULAIRE D'UNE ÉGLISE. Au Moyen-Âge, on avait tendance à orienter le cœur (le fond) d'une église vers l'est, de façon à ce que les croyants se trouvent placés face à la lumière naissante, car le soleil se lève à l'est. Cette tradition n'a cependant pas toujours été respectée. Apprenez le vocabulaire des églises, ce n'est pas si compliqué! Au fur et à mesure que vous vous dirigez vers la "lumière", vous trouvez le parvis, le porche, le narthex, la nef, les bas-côtés (ou collatéraux), les travées (il y en a une entre chaque série de colonnes), le transept, la croisée du transept, les chapelles orientées, le cœur, le déambulatoire, l'abside (c'est le fond de l'église, il peut être courbe ou droit), les chapelles rayonnantes (disposées en rayon), le chevet (c'est l'arrière de l'église, si vous êtes dedans vous ne le voyez pas).
LA BANDE NOIRE, des destructeurs de châteaux et d'abbayes. À partir de la Révolution Française (1789), les biens de l'église (abbayes) et des nobles (châteaux) sont confisqués par l'État qui les revend. Certains investisseurs pourris, notamment de l'Assemblée Nationale, s'entendent pour les racheter à bas prix et les occuper. Mais comme les temps changent (retour à la monarchie), ils s'empressent de découper les domaines pour les vendre en parcelles à bâtir. Ou bien, ils détruisent tout simplement les édifices pour revendre les matériaux! Cette pratique dure près de quarante ans et fait disparaître tout ou partie de nombreux châteaux et édifices religieux. Par exemple l'abbaye de Royaumont (aujourd'hui en ruines), le château de Chantilly et le château de Sceaux (détruits, et reconstruits par la suite). Même Notre Dame de Paris a failli être détruite! Certaines grandes fortunes actuelles de France sont le résultat direct de cette spoliation...
ÉGLISES. Chacune son style! (photos de gauche à droite, de bas en haut).
• Le byzantin (du 6e au 15e siècle) est le prolongement du style romain dans l'Empire Romain d'Orient. Les édifices ont un plan en croix grecque et souvent un dôme.
• Le roman (du 10e au 12e siècle) se reconnait à sa simplicité et ses murs épais.
• Le gothique (du 12e au 17e siècle) correspond à une architecture élancée et légère, sauf si une gargouille vous tombe sur la tête!
• Le renaissance (16e siècle) se caractérise d'une part par ses pilastres, piliers carrés à moitié encastrés dans le mur. Et d'autre part par son décor, riche et varié, représentant des scènes d'époque ou de la mythologie.
• Le baroque (16e siècle) est un style italien qui exagère!
• Le néo-classique (18e siècle) imite le style gréco-romain (colonne, fronton...).
• L'éclectisme (19e siècle) mélange différents styles.
• Le contemporain (20e siècle) utilise majoritairement le béton, permettant toutes sortes de formes surprenantes.
Et vous, quel est votre style?
SAINT-NICOLAS. Le Christ et Santa Claus. Avant que la religion chrétienne n'existe, heureux que les jours commencent à rallonger, les païens fêtent le solstice d'hiver le 21 ou le 22 décembre. La religion chrétienne y voit un intérêt et fixe la naissance du Christ au 25 décembre. Peu à peu on commence donc à fêter Noël le 25 décembre. Malins ces Chrétiens! Mais quel rapport avec Saint-Nicolas? Saint-Nicolas est un ancien évêque à Myre (Grèce). Il naît en 270 et meurt en 345. Il fait des miracles: Il sauve des enfants (écoutez la chanson), des matelots, des femmes, des officiers... A sa mort, il est canonisé. Ses reliques sont placées dans l'église Saint-Nicolas de Myre. Une huile miraculeuse suinte de son corps. Mais lorsque Myre se trouve sous domination arabe, en 1087, des marins de Bari y font expédition et récupèrent le corps pour le placer à Bari, dans la basilique Saint-Nicolas. Saint-Nicolas est bientôt fêté partout en Europe, le 6 décembre, jour où l'on remet des cadeaux aux enfants. Les Néerlandais l'appellent "Sinterclaes" (Saint-Nicolas) et, en émigrant, apportent cette tradition aux Etats-Unis. Dans les années 1950, par un miracle marketing, Saint-Nicolas devient Santa-Claus (Père Noël), fêté le 25 décembre
DORIQUE, IONIQUE, CORINTHIEN. Quelle différence? Comment distinguer facilement les trois ordres (styles) du classicisme grec. C'est facile!
• le style dorique est le plus ancien (6e siècle avant JC). Son chapiteau est sobre, sans décoration.
• le style ionique date du 4e siècle avant JC. Ses chapiteaux comportent des volutes orientées vers le bas.
• le style corinthien date du 6e siècle avant JC. Ses chapiteaux comportent une décoration végétale.
Devenir rédacteur et évaluateur. Rédigez un nouveau point d'intérêt et figurez parmi nos auteurs. Cliquez sur "Rédiger" ou écrivez-nous à redaction@seevisit.com. Vous pourrez également faire partie de notre groupe d'évaluation si vous le souhaitez.
Faire paraître votre activité commerciale. Pour rédiger un point d'intérêt lié à un événement (fête, brocante...) ou à une activité commerciale (restaurant, bar, boutique, parc d'attractions, musée...), cliquez sur "Rédiger". C'est gratuit.
Conditions générales. Seevisit ne collecte pas d'information personnelle sur ses utilisateurs, hormis leur position si ceux-ci l'acceptent. • L’utilisation de Seevisit ne confère aux utilisateurs aucun droit de propriété intellectuelle sur ses contenus. • Les informations disponibles sur Seevisit sont gratuites et peuvent comporter des erreurs. Un utilisateur ne pourra tenir Seevisit responsable d’un éventuel préjudice en cas d’information erronée. • Seesivit crée des liens hypertextes vers des sites ne lui appartenant pas et sur lesquels il ne dispose d’aucun contrôle. • Les utilisateurs qui chargent des textes ou des photos sur Seevisit s'engagent à en être les auteurs ou à en disposer des droits. Ils donnent à Seevisit le droit d'utilisation gratuite sans limite de temps.
Auteurs. Les cartes Seevisit sont éditées grâce aux fonds de carte Umap (lien ci-dessous). Les auteurs des photos sont indiqués sur les noms des photos.
www.umap.openstreetmap.fr/fr/
Présentation de la page. Monastère, abbaye, prieuré, couvent, différence.


2033 visites sur cette page. 173.869 visites sur les pages seevisit