distances explorer
Histoire de l'Irlande.

HISTOIRE DE L'IRLANDE. Une lutte entre Anglais et Catholiques.

• Comme l'actuelle Grande Bretagne et la Bretagne, l'Irlande était peuplée par les Celtes dès le 5e siècle avant JC. Puis, comme tous les pays d'Europe, l'Irlande fut peu à peu christianisée entre le 1er et le 5e siècle.
• À partir du 8e siècle, les Vikings venus du Nord de l'Europe vinrent régulièrement piller les villes et surtout les abbayes pour leurs richesses. Puis, ils finirent par contrôler totalement l'île.
• Au 12e siècle, l'île passa sous domination anglaise. Puis, au 16e siècle, les Anglais devenus protestants commencèrent à persécuter les Catholiques, qui durent soit fuir, soit se convertir, soit mourir.
• En 1916, des mouvements de révoltes éclatèrent contre la tutelle britannique (insurrection de Pâques). Les Irlandais proclamèrent sans succès la République d'Irlande.
• En 1921, l'Irlande parvint à obtenir une relative indépendance au sein du Commonwealth britannique mais perdit ses provinces du nord. Ces provinces à majorité protestante sont aujourd'hui l'Irlande du Nord, qui fait partie du Royaume-Uni.
• En 1949, l'Irlande se proclama République et acquit son indépendance.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
OÙ VOIR L'HISTOIRE DE L'IRLANDE?
8 etoileDUBLIN. La ville aux portes colorées. [Dublin] Dublin est l'une des plus anciennes villes d'Europe. Elle fut fondée par les Vikings au 9e siècle, à l'emplacement d'un village beaucoup plus ancien peuplé dès le 2e siècle. Au 12e siècle, ce sont les Anglais qui firent de Dublin la capitale de l'Irlande. Au gré des guerres et des luttes d'indépendance, Dublin fut malmenée par l'histoire. Elle fut presque totalement détruite en 1916 lors de l'insurrection de Pâques, et perdit une bonne partie de ses monuments. Aujourd'hui, avec ses 1,1 million d'habitants (agglomération) la ville est joyeuse et bien vivante. D'ailleurs, Dublin n'est pas une ville qui se visite mais une ville qui se vit! Et la vie à Dublin pourrait bien commencer par une bonne bière! On raconte que les femmes auraient peint les portes de leurs maisons de couleurs différentes pour que leur maris ivres retrouvent plus facilement leurs maisons... Tout en contraste, Dublin est catholique et protestante, classique et celtique, médiévale, géorgienne et moderne... Découvrez son ravissant château, son légendaire Trinity College, ses deux cathédrales... Mais n'oubliez pas de faire un tour au Temple Bar. Avec ses pubs historiques, c'est le quartier emblématique de Dublin. Repérez la couleur de la porte de votre hôtel avant de sortir!
Texte: ©Seevisit Ludovic Breuil. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
6 etoileCORK. Capitale des campagnes. [Cork] Située en "pleine campagne", cette ville de 125.000 habitants est à la fois une grande ville industrielle et universitaire. Jeune et dynamique, Cork attire les grands noms de l'informatique et de l'électronique. Fiers de leurs origines, les habitants de Cork voient leur ville comme une rivale de Dublin, la capitale, mais peu importe car beaucoup considèrent Cork comme la capitale de la "République populaire de Cork". Vous l'aurez compris, tout cela n'est que du folklore, mais cela illustre l'ambiance joyeuse et folklorique de la ville. Des musiciens de rue contribuent à ambiancer les jolies rues de la ville. Pour les puristes, sachez que la ville est également célèbre pour ses concerts classiques et ses ballets. Le centre-ville se trouve sur l'une des îles formées par les méandres de la rivière Lee qui baigne la ville. À Cork, deux monuments semblent incontournables. Le clocher de l'église Sainte-Anne qui surplombe la ville et l'ancienne prison dans laquelle les prisonniers étaient enfermés avant d'être déportés vers l'Australie.
Texte: ©Seevisit Boris Labre. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
PALMA SPEAK. Apprenez l'anglais dix fois plus vite. Pour apprendre l'anglais, la bonne méthode, c'est celle qui fait parler. Grâce à notre méthode, en cours individuel ou en groupe de trois, vous progressez jusqu'à dix fois plus vite qu'avec les autres méthodes.
Photo: ©Seevisit Palma Speak
AUTRES SUJETS:
HISTOIRE DES PAYS-BAS. Un royaume déchiré entre Catholiques et Protestants. • Au 15e siècle, les ducs de Bourgogne organisèrent la région en "17 provinces des Pays-Bas" unies et indivisibles. Ces provinces couvriraient aujourd'hui les Pays-Bas, la Belgique et le nord de la France.
• Au 16e siècle, les 17 provinces étaient contrôlées par l'Espagne catholique, qui combatait violemment le développement du protestantisme. À l'issue de la Guerre de Quatre-Vingts Ans, en 1648, les 17 provinces furent réparties entre les provinces indépendantes du nord (les actuels Pays-Bas) et les provinces du sud qui restèrent sous domination espagnole.
• De 1793 à 1813, Napoléon fait passer les Pays-Bas sous domination française. C'est la période franco-batave. En 1810, après l'abdication du roi (frère de Napoléon), les Pays-Bas sont purement et simplement annexés à la France.
• En 1815, après la défaite de Napoléon à Waterloo, les Pays-Bas reprennent leur indépendance et se choisissent un nouveau roi, Guillaume Ier des Pays-Bas (photo), vainqueur lors de la bataille.
•En 1830, ne supportant plus le règne du roi protestant Guillaume Ier, les provinces catholiques du sud (la Belgique) obtinrent leur indépendance.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Inconnu
HISTOIRE DE LA BELGIQUE. Tout comprendre en une minute. • Au 15e siècle, les ducs de Bourgogne organisèrent la région en "17 provinces des Pays-Bas" unies et indivisibles. Ces provinces couvriraient aujourd'hui les Pays-Bas, la Belgique et le nord de la France.
• Au 16e siècle, les 17 provinces étaient contrôlées par l'Espagne catholique, qui combatait violemment le développement du protestantisme. À l'issue de la Guerre de Quatre-Vingts Ans, en 1648, les 17 provinces furent réparties entre les provinces indépendantes du nord (les actuels Pays-Bas) et les provinces du sud qui restèrent sous domination espagnole.
• Au 17e siècle, après l'annexion de quelques provinces du sud au Royaume de France par Louis XIV, les contours de l'actuelle Belgique se dessinent.
• Au 18e siècle, lorsque le pouvoir passa de l'Espagne à l'Autriche, l'Autriche tenta de réunir les Pays-Bas et la Belgique, mais ce fut sans compter sur l'annexion napoléonienne de la Belgique à la France. La Belgique fut francisée de force...
• À cause de la chute de l'Empire français en 1830, seulement une partie de la Belgique put être francisée. Dès lors, la Belgique devint indépendante. Le pays hérita donc d'un roi et d'une double culture: flamande, lorsque elle faisait partie des 17 provinces des Pays-Bas, et wallonne, lorsqu'elle était française. Affaire à suivre!
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Wikipedia
GUILLAUME LE CONQUÉRANT. De duc de Normandie à roi d'Angleterre. Guillaume le Conquérant naquit en Normandie en 1027. C'était un homme grand, fort, à la voix grave. Il aimait la chasse, plutôt que les lettres. Il était Duc de Normandie et dirigait le riche et puissant Duché de Normandie, qui faisait allégeance au Royaume de France. Mais les temps changèrent... En 1066, profitant de la mort du roi d'Angleterre, il s'empara de la couronne et devint roi d'Angleterre. De facto, la Normandie devint "anglaise" et mena bataille contre le Royaume de France. Sous son règne, en Angleterre, l'élite anglo-saxonne disparut au profit des seigneurs normands. Outre le roi de France, Guillaume eut aussi comme ennemis les rebelles anglo-saxons (rassemblés derrière Atheling) et la Flandre. Il mourut en 1087 lors d'une bataille. Il repose dans l'abbaye aux Hommes à Caen.
Texte: ©Seevisit Nelly Perrotte. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
SAINT-NICOLAS. Le Christ et Santa Claus. [Saint-Nicolas] Avant que la religion chrétienne n'existe, heureux que les jours commençaient à rallonger, les païens fêtaient le solstice d'hiver le 21 ou le 22 décembre. La religion chrétienne y vit un intérêt et fixa la naissance du Christ au 25 décembre. Peu à peu, on commença donc à fêter Noël le 25 décembre... Malins ces Chrétiens! Mais quel rapport avec Saint-Nicolas? Saint-Nicolas était évêque à Myre (Grèce). Il naquit en 270 et mourut en 345. Il fit des miracles: Il sauva des enfants (écoutez la chanson), des matelots, des femmes, des officiers... À sa mort, il fut canonisé. Ses reliques furent placées dans l'église Saint-Nicolas de Myre. Une huile miraculeuse suintait de son corps. Mais lorsque la ville de Myre se trouva sous domination arabe, en 1087, des marins de Bari y firent une expédition pour récupérer le corps et le placer à Bari, dans la basilique Saint-Nicolas. Saint-Nicolas fut bientôt fêté partout en Europe, le 6 décembre, jour où l'on remet des cadeaux aux enfants. Les Néerlandais l'appellent "Sinterclaes" (Saint-Nicolas). Ce sont eux qui en émigrant, apportèrent cette tradition aux États-Unis. Dans les années 1950, par un miracle marketing, Saint-Nicolas devint Santa-Claus (Père Noël), fêté le 25 décembre
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
CONDITIONS GÉNÉRALES. • L'utilisation de Seevisit ne confère aux utilisateurs aucun droit de propriété intellectuelle sur ses contenus. • Les informations disponibles sur Seevisit sont gratuites et peuvent comporter des erreurs. Un utilisateur ne pourra tenir Seevisit responsable d'un éventuel préjudice en cas d'information erronée. • Seevisit crée des liens hypertextes vers des sites ne lui appartenant pas et sur lesquels il ne dispose d'aucun contrôle. • Les utilisateurs qui chargent des textes ou des photos sur Seevisit s'engagent à en être les auteurs ou à en disposer des droits. Ils donnent à Seevisit le droit d'utilisation gratuite sans limite de temps. • Seevisit ne collecte et n'utilise aucune information personnelle sur ses utilisateurs, hormis leurs e-mails en cas d'envoi d'un texte ou d'une photo.
AUTEURS. Les cartes Seevisit sont éditées grâce aux fonds de carte Umap. Les auteurs des textes et des photos sont indiqués à la fin de chaque section.
Présentation de la page. Histoire de l'Irlande. Histoire irlandaise. Comprendre facilement.
PDF

95 visites sur cette page. 439.148 visites sur les pages seevisit