distances explorer
Guerres de Religion.

GUERRES DE RELIGION. Le roi de France ne sera pas Protestant!

• Dès 1517, le Protestant Luther protesta contre les dérives de l'église catholique, par exemple contre le paiement d'indulgences pour racheter ses péchés. Le nombre de Protestants allait croissant et des heurts, puis des guerres, éclatèrent en France. • À la mort d'Henri II, ses enfants étaient trop jeunes pour régner et la reine Catherine de Médicis avait grand peine à diriger le pays. • Lorsque Henri III devint enfin roi de France en 1574, son autorité n'était que partiellement reconnue. La guerre civile faisait rage entre les protestants dirigés par Henri de Bourbon, cousin du roi et prétendant au trône, et les catholiques (la Ligue) dirigés par le duc Henri de Guise, qui souhaitait lui aussi devenir roi. On compta des milliers de morts. L'Espagne et l'Angleterre s'allièrent à la Ligue pour faire tomber l'héritier légitime. Le puissant Henri de Guise força le roi Henri III à combattre les Protestants, donc son propre héritier, Henri de Bourbon! Mais, lorsque Henri III perdit (probablement exprès) des batailles contre les Protestants, il fut chassé de Paris par les Catholiques et il se réfugia à Blois. Il fit assassiner Henri de Guise, avant d'être assassiné lui-même par un moine fanatique, en 1589. • Henri de Bourbon se convertit au catholicisme et put dès lors devenir roi de France en tant qu'Henri IV. Mais il dut reconquérir un royaume qui se refusait à lui...
Texte: ©Seevisit Amélie De Grasse. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
OÙ VOIR LES GUERRES DE RELIGION?
2 etoileARQUES-LA-BATAILLE. Et son château en ruine. [Arques-La-Bataille] Ce petit bourg de moins de 3.000 habitants tient son nom de la bataille décisive que le roi de France Henri IV remporta contre les troupes de la Ligue catholique, qui s'opposaient à son sacre. Ce sont 37.000 soldats qui se livrèrent bataille pour prendre le château. Même si le château est aujourd'hui en ruine, il justifie un petit détour à Arques-la-bataille, à condition de savoir grimper.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire
6 etoileBLOIS. Résidence des rois. [Blois] Blois, classée ville d'art et d'histoire, est une ville d'environ 100.000 habitants (agglomération). Elle fait partie des sites importants des Châteaux de la Loire. À la Renaissance, le château de Blois fut la résidence royale pendant près d'un siècle, notamment sous Louis XII.
Texte: ©Seevisit David Mani. Photo: ©Flickr Daniel Jolivet
itinéraire itinéraire
6 etoileHONFLEUR. La pittoresque cité des peintres. [Honfleur] Cette petite ville de 8.000 habitants a été totalement préservée des épreuves du temps, par exemple des bombardements. Elle offre une vision exceptionnelle de ce qu'était autrefois la splendeur des villes de Normandie: ruelles pavées et maisons étroites à pans de bois ou couvertes d'ardoise. De tout temps, et notamment pendant la Guerre de Cent Ans, Honfleur avait une position stratégique car elle fermait l'estuaire de la Seine, fleuve important pour le commerce car débouchant sur la Manche. Au 19e siècle, ce petit port a attiré de nombreux peintres, et aujourd'hui encore de nombreuses galeries attestent de leur présence.
Texte: ©Seevisit David Mani. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
PALMA SPEAK. Apprenez l'anglais dix fois plus vite. Pour apprendre l'anglais, la bonne méthode, c'est celle qui fait parler. Grâce à notre méthode, en cours individuel ou en groupe de trois, vous progressez jusqu'à dix fois plus vite qu'avec les autres méthodes.
Photo: ©Seevisit Palma Speak
AUTRES SUJETS:
2 etoilePLAYA DEL PAPAGAYO. La plus belle plage de l'île. [Plage du Perroquet] Située à la pointe sud du parc naturel de Los Ajaches, la plage de Papagayo est l'une des plus belles plages d'un ensemble majestueux de petites plages et de criques. C'est l'un des endroits les plus populaires de Lanzarote. La crique de Papagayo (perroquet) a un aspect sauvage et est protégée du vent. Elle séduit par ses eaux transparentes de couleur émeraude qui paraissent toujours immobiles comme celles d'une piscine. Donc, c'est le lieu paradisiaque du baigneur, sauf du baigneur qui aime sauter dans les vagues. ? Pour accéder au site, vous devrez laisser votre voiture un peu plus haut sur le plateau et descendre dans la crique par un petite sentier. L'accès en voiture est payant.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Flickr
itinéraire itinéraire
4 etoileARRECIFE. Capitale de Lanzarote. [Arrecife] 60.000 habitants, soit plus du tiers de la population de Lanzarote, vivent à Arrecife, capitale de l'île. La plupart des touristes n'y font qu'y passer, à la recherche de sites plus dépaysants, comme les stations et les sites naturels de l'île. Si l'on s'en tient à la côte, Arrecife a pourtant quelques atouts. La cité a notamment conservé son aspect original de ville de pêcheurs le long de la lagune du Charco de San Ginés, là où les pêcheurs ancrent leurs petites barques. Ravissant! Arrecife tient son nom des récifs noirs volcaniques qui jonchent la côte sur laquelle la ville a été fondée au début du 15e siècle. C'est derrière ces récifs que les bateaux pouvaient d'ailleurs se cacher lors des attaques pirates sur la ville. Comme par exemple en 1571, lorsque Dogan le pirate mit la ville à sac.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
6 etoilePUERTO DEL CARMEN. La plus grande station balnéaire de Lanzarote. [Puerto del Carmen] Puerto del Carmen est situé à 3 kilomètres à l'ouest de l'aéroport. S'étendant sur près de 7 kilomètres, c'est la grande station balnéaire de Lanzarote. Pourtant, jusque dans les années 1900, il n'y avait ici qu'un simple village de pêcheurs d'à peine 200 habitants. Ce n'est que dans les années 1960 que la ville se renomma Puerto del Carmen et devint une station balnéaire, notamment avec l'inauguration du premier hôtel Los Fariones qui commençait à attirer des touristes de toute l'Europe.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
5 etoileCOSTA TEGUISE. Troisième station balnéaire de Lanzarote. [Costa Teguise] Avec une population de 8.000 résidents, Costa Teguise est la troisième grande station balnéaire de Lanzarote. Elle fut créée de toute pièce dans les années 1970, mais son architecture agréable semble échapper aux horreurs en béton de ces années noires. La station est réputée pour ses plages de sable, ses grandes vagues et ses vents puissants. La plage de Las Cucharas est très appréciée des amateurs de sports nautiques, notamment la planche à voile.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
5 etoilePLAYA BLANCA. Deuxième station balnéaire de Lanzarote. [Playa Blanca] Playa Blanca compte parmi les trois grandes stations balnéaires de Lanzarote. Elle compte une population de 12.000 habitants mais avec les touristes, sa population peut tripler en saison haute. Avec ses rues piétonnes, ses hôtels, ses restaurants, ses centres commerciaux et ses discothèques, il est difficile de croire qu'il y a encore trente ans, Playa Blanca n'était qu'un simple village de pêcheurs. La station se trouve à moins de 15 kilomètres de Fuerteventura, la quatrième île des Canaries, après Tenerife, Gran Canaria et Lanzarote. Il est d'ailleurs possible de s'y rendre grâce au ferry Betancuria, qui fait cinq liaisons par jour.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
LES CROISADES. La reconquête des terres saintes. Du 11e au 13e siècle, les Papes lancèrent neuf croisades au Proche-Orient, financées et organisées par la noblesse. Ces expéditions militaires visaient à libérer les territoires saints occupés par les Turcs, comme par exemple Jérusalem où se trouve la tombe de Jésus. En échange, les croisés obtinrent des indulgences et les terres reconquises... Même si au fil du temps ces terres furent de nouveau perdues.
Texte: ©Seevisit David Mani. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
GUERRES DE YOUGOSLAVIE. Des guerres de religion. Même si au départ, le pays ne ne portait pas ce nom, la Yougoslavie fut créée en 1919, à la fin de la Première Guerre mondiale. Pour ce faire, les Serbes, parmi les vainqueurs, annexèrent des territoires de l'ancien empire austro-hongrois. Yougoslavie signifie "Pays des Slaves". Le nom à lui seul résume le problème de cette confédération. Car il n'y avait pas que des slaves en Yougoslavie, mais près de huit peuples, plusieurs langues et plusieurs religions... Sous le communisme, la confédération résista, mais après la chute de l'Union Soviétique, les nationalismes réapparurent. Dès 1991, la Yougoslavie devint un champ de bataille pour de nombreuses années. Chaque peuple cherchait à gagner son indépendance. 150.000 personnes périrent dans les conflits. En 2006, la Yougoslavie était définitivement morte; elle laissa la place à six nouvelles républiques indépendantes. Voir la carte.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
GUERRE DE CENT ANS. 116 années de guerres entre Anglais et Français. Cette guerre, ou plutôt cette succession de guerres, à duré 116 ans, de 1337 à 1454. Le terme a en fait été inventé bien après, au 18e siècle. Ces guerres opposaient les rois Plantagenets (les Anglais) aux rois Valois (les Français). Chacune de ces deux lignées royales souhaitait contrôler le royaume de France après la mort, sans descendance, de Philippe IV le Bel, le dernier roi de France issu de la lignée des Capétiens.
Texte: ©Seevisit David Mani. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
LES TEMPLIERS. Les croisades et le trésor. Les Templiers étaient membres de l'Ordre du Temple, un ordre militaire et chrétien issu de la chevalerie. Au 12e et 13e siècle, les Templiers œuvraient notamment pour mener des croisades et protéger les pèlerins qui se rendaient à Jérusalem, qui était passée sous domination turque. Afin de financer leurs opérations, ils ont crée un peu partout des monastères appelés commanderies. Philippe IV, roi de France, n'aimait guère la puissance financière des Templiers. Aussi il les a fait tuer après les avoir forcés à avouer leur hérésie... pour les faire tuer (photo). La fin tragique de cet ordre et de sa richesse a fait naitre de nombreuses légendes, notamment celle du "trésor des Templiers". Lié à la quête du graal, ce trésor est considérable, voire magique!
Texte: ©Seevisit David Mani. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
MUR DE L'ATLANTIQUE. 13.000 blockhaus. En 1941, l'Allemagne décida de créer une ligne défensive le long de l'Atlantique car elle craignait une invasion du continent par les Alliés depuis l'Angleterre. Au départ, cette ligne défensive se trouvait particulièrement dans les ports, car les Allemands pensaient qu'un débarquement ne pourrait avoir lieu que dans un port. Mais ensuite, les Allemands pensèrent qu'il fallait tout protéger, y compris les plages. Commença alors la construction d'environ 13.000 blockhaus, par les soldats allemands, les prisonniers, et même les entreprises françaises! En moyenne, le mur de l'Atlantique comportait un blockhaus tous les 300 mètres. On sait maintenant, que cela n'a pas suffit!
Texte: ©Seevisit David Mani. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
CONDITIONS GÉNÉRALES. • L'utilisation de Seevisit ne confère aux utilisateurs aucun droit de propriété intellectuelle sur ses contenus. • Les informations disponibles sur Seevisit sont gratuites et peuvent comporter des erreurs. Un utilisateur ne pourra tenir Seevisit responsable d'un éventuel préjudice en cas d'information erronée. • Seevisit crée des liens hypertextes vers des sites ne lui appartenant pas et sur lesquels il ne dispose d'aucun contrôle. • Les utilisateurs qui chargent des textes ou des photos sur Seevisit s'engagent à en être les auteurs ou à en disposer des droits. Ils donnent à Seevisit le droit d'utilisation gratuite sans limite de temps. • Seevisit ne collecte et n'utilise aucune information personnelle sur ses utilisateurs, hormis leurs e-mails en cas d'envoi d'un texte ou d'une photo.
AUTEURS. Les cartes Seevisit sont éditées grâce aux fonds de carte Umap. Les auteurs des textes et des photos sont indiqués à la fin de chaque section.
Présentation de la page. Les guerres de religion résumé. Les guerres de religion cm2. Cours sur les guerres de religion. Chronologique des guerres de religion. Nombre de morts.
PDF

124 visites sur cette page. 389.285 visites sur les pages seevisit