FÉCAMP. Venez goûter sa Bénédictine.
4

FÉCAMP. Venez goûter sa Bénédictine.

Fécamp est une charmante petite ville de 20.000 habitants. Son histoire se confond avec celle de son port, fondé des le 12e siècle. Pendant des siècles, la ville vit essentiellement de la construction navale et de la pêche, surtout au hareng puis à la morue. Si vous goutez peu le hareng et la morue, venez au moins goûter la liqueur Bénédictine, fabriquée à Fécamp dans un palais somptueux.

Ordre des sites:

Les sites sont triés selon le nombre d’étoiles.
ABBATIALE DE LA SAINTE TRINITÉ. (7)
3

ABBATIALE DE LA SAINTE TRINITÉ. (7)

Adresse: 1 Rue des Forts, 76400 Fécamp
0.5 km au sud-est de Fécamp, église Saint-Etienne
3

PALAIS BÉNÉDICTINE. Palais-distillerie de la Bénédictine. (5)

Ce palais du 19e siècle, à l'architecture néo-romane, néo-renaissance, est en fait une usine! Plus exactement une distillerie. On y fabrique la Bénédictine. Selon la légende, cet élixir médicinal aurait été élaboré au 16e siècle par un moine vénitien et aurait été fort apprécié du roi François Ier... La recette aurait été retrouvée par hasard, au 19e siècle par Alexandre le Grand. Ce qui est sûr, c'est qu'Alexandre le Grand, un négociant en vins, est aussi très doué en marketing pour lancer la mode de la Bénédictine! Son élixir est composé de 27 épices orientales ou plantes locales, sans oublier l'alcool (40%). En 1986, l'entreprise est rachetée par Martini, et l'on continue de savourer la Bénédictine partout dans le monde.
Téléphone: +33 2 35 10 26 10
Adresse: 110 Rue Alexandre le Grand, 76400 Fécamp
0.5 km à l'ouest de Fécamp, église Saint-Etienne
CHAPELLE NOTRE-DAME-DU-SALUT. Et son point de vue sur la ville.
3 CHAPELLE NOTRE-DAME-DU-SALUT. Et son point de vue sur la ville. Adresse: Notre-Dame-du-Salut, 76400 Fécamp
1 km au nord de Fécamp, église Saint-Etienne
DEUX FALAISES. Et une vallée. (1)
2

DEUX FALAISES. Et une vallée. (1)

Fécamp se trouve nichée entre deux falaises, mais à l'origine il n'y en avait qu'une. Ce sont deux rivières (la Ganzeville et la Valmont) qui au fil des millénaires ont creusé la vallée (que l'on appelle une valleuse) dans laquelle se trouve la ville aujourd'hui, et qui pendant longtemps n'était qu'une vaste zone marécageuse où l'eau de la rivière et de la mer se mêlaient. Les falaises sont crayeuses, elles culminent à une hauteur de 125 mètres et constituent un splendide écrin pour la ville. Dommage qu'Hitler ne l'ait un peu égratigné avec ses blockhaus. Voir la section "Le Mur de l'Atlantique" ci-après.
MUR DE L'ATLANTIQUE. 13.000 blockhaus. En 1941, l'Allemagne décide de créer une ligne défensive le long de l'Atlantique car elle craint une invasion du continent par les Alliés depuis l'Angleterre. Au départ cette ligne défensive se trouve particulièrement dans les ports, car les Allemands pensent qu'un débarquement ne pourra avoir lieu que dans un port. Mais ensuite, les Allemands pensent qu'il faut tout protéger, y compris les plages. Commencera alors la constructions d'environ 13.000 blockhaus, par les soldats allemands, les prisonniers, et même les entreprises françaises! En moyenne, le mur de l'Atlantique comporte un blockhaus tous les 300 mètres. On sait maintenant, que cela n'aura pas suffit!
ÉGLISE SAINT-ETIENNE. L'église des marins. (6)
2

ÉGLISE SAINT-ETIENNE. L'église des marins. (6)

Cette église date du 16e siècle, construite sur les vestiges d'une église romane plus ancienne. Elle est de style renaissance. Saint-Étienne, était autrefois l'église des marins, tandis que l'abbatiale de la Trinité était réservée aux moines. Ce sont d'ailleurs les marins qui ont financé les travaux d'agrandissement au 19e siècle, notamment avec la création d'un clocher néo-gothique flamboyant.
Adresse: 2 Rue Saint-Etienne, 76400 Fécamp
0 km de Fécamp, église Saint-Etienne
ÉGLISES. Chacune son style! (photos de gauche à droite, de bas en haut).
• Le byzantin (du 6e au 15e siècle) est le prolongement du style romain dans l'Empire Romain d'Orient. Les édifices ont un plan en croix grecque et souvent un dôme.
• Le roman (du 10e au 12e siècle) se reconnait à sa simplicité et ses murs épais.
• Le gothique (du 12e au 17e siècle) correspond à une architecture élancée et légère, sauf si une gargouille vous tombe sur la tête!
• Le renaissance (16e siècle) se caractérise d'une part par ses pilastres, piliers carrés à moitié encastrés dans le mur. Et d'autre part par son décor, riche et varié, représentant des scènes d'époque ou de la mythologie.
• Le baroque (16e siècle) est un style italien qui exagère!
• Le néo-classique (18e siècle) imite le style gréco-romain (colonne, fronton...).
• L'éclectisme (19e siècle) mélange différents styles.
• Le contemporain (20e siècle) utilise majoritairement le béton, permettant toutes sortes de formes surprenantes.
Et vous, quel est votre style?
2

MUSÉE DES PÊCHERIES. Une ancienne sécherie de morue. (4)

Ce musée ouvert en 2017 occupe une ancienne sécherie de morue et de poissons fumés ouverte dans les années 1950, autrefois appelée la "Morue Normande". Le musée est surmonté d'un belvédère permettant d'avoir une belle vue sur toute la ville. Le musée se visite de bas en haut, sur cinq étages, et présente des collections provenant du rassemblement de deux autres musées. Au 4e étage: une collection d'objets retraçant l'histoire de la ville. Au 3e étage: une présentation de l'histoire des terre-novas, ces pêcheurs qui du 15e au 20e siècle partaient au large de Terre-Neuve pour y pêcher la morue. Au 2e étage: des peintures et sculptures liées à la région.
Téléphone: +33 2 35 28 31 99
Adresse: 3 Quai Capitaine Jean Recher, 76400 Fécamp
0.7 km au nord-ouest de Fécamp, église Saint-Etienne
PETIT PARC. Et son monument aux marins. (10)
2

PETIT PARC. Et son monument aux marins. (10)

Il est facile de rater ce joli petit parc, car pour y pénétrer, il faut passer sous un porche, depuis la rue Alexandre Legros. Sur la gauche, ne ratez pas le joli monument art nouveau dédié aux marins péris en mer. Il a été réalisé par Bigot, un céramiste en vogue (jeu de mot) ayant par exemple réalisé l'hôtel Majorelle à Nancy. La partie haute du monument (une sorte de longue pointe) a été détruite par un violent orage. À croire que le sort s'acharne toujours sur ces pauvres marins! Dans les années 1900, les Terre-Neuvas (ces marins partis pêcher la morue au large de Terre-Neuve) meurent par dizaines chaque année, lors de naufrages. Voir paragraphe "art nouveau et art déco" ci-après.
Adresse: 16 Rue Alexandre Legros, 76400 Fécamp
0.2 km au sud-est de Fécamp, église Saint-Etienne
ART NOUVEAU ET ART DÉCO. Désordre et ordre. Pour simplifier, on peut dire que l'art nouveau est courbe et fleuri, tandis que l'art déco est droit et sobre.
• L'art nouveau apparaît au moment de la révolution industrielle. Son style est fleuri, chargé et coloré. Il s'agit d'un hommage permanent à la nature: les formes dont la rondeur accueillante évoque la forme de la fleur, les couleurs, la lumière. Métal, verre et bois s'associent à travers des savoir-faire remarquables. Exemple sur la photo de gauche.
• L'art déco apparaît après la Première Guerre. Il prend son essor à Paris en 1925 lors de l'exposition internationale des arts décoratifs. L'art déco mêle ordre, géométrie et symétrie. Exemple sur la photo de droite.
PLAGE DE GALETS. Et son agréable promenade. (2)
2

PLAGE DE GALETS. Et son agréable promenade. (2)

La ville possède une très élégante plage de galets. Une promenade très agréable longe la plage, avec quelques terrasses de restaurants, des kiosques gourmands et des jeux pour les enfants. Le long de la promenade, près des falaises sud, vous verrez de mignonnes petites cabanes de bois blanches et bleues devant lesquelles les familles et les amis prennent l'apéritif, jouent aux cartes ou se prélassent. On aime moins, l'HLM très laid en front de mer. Pourquoi des galets sur la plage? Car les falaises ne sont pas constituées que de craie tendre. Elles contiennent également des couches de silex. Avec l'érosion, les silex se détachent et roulent dans les vagues, qui patiemment les transforment en galets... Peut-être préférez-vous les plages de sable, mais sachez que les galets protègent mieux les côtes de l'érosion. En outre, au siècle dernier, ils faisaient vivre des familles qui les ramassaient pour les vendre aux verreries ou pour la construction des maisons.
27 km à l'ouest de Fécamp, église Saint-Etienne
PORT. Et ses estacades de bois. (3)
2

PORT. Et ses estacades de bois. (3)

Les estacades sont ces sortes de longues jetées construites sur pilotis. Elles sont dites à clair-voie car elles laissent passer l'eau. Il semblerait que dès le 18e siècle, Vauban avait fait réaliser des estacades dans le port de Fécamp. Mais celles-ci datent du 19e siècle lorsque le port est élargi. Aujourd'hui les estacades sont appréciées des visiteurs pour se balader dans le port, mais à l'origine, ce sont des chemins de halage. À leur arrivée dans le port, les navires étaient tractés jusque dans l'avant-port.
1 km au nord-ouest de Fécamp, église Saint-Etienne
RUES COMMERÇANTES. (9)
2

RUES COMMERÇANTES. (9)

Adresse: Rue Alexandre Legros, 76400 Fécamp
0.3 km au sud-est de Fécamp, église Saint-Etienne
RUINES DU CHATEAU DUCAL. Résidence des ducs de Normandie. (8)
2

RUINES DU CHATEAU DUCAL. Résidence des ducs de Normandie. (8)

Ce château remonte au 10e siècle. Il était le lieu de résidence des Ducs de Normandie. Rappel: le Duché de Normandie fait allégeance au Royaume de France, mais Guillaume le Conquérant fait "cécsession" en 1066, et rattache la Normandie au Royaume d'Angleterre. (voir ci-après, "Guillaume le Conquérant"). C'est à cette période que le château est délaissé par Guillaume Le Conquérant, au profit de Caen. Le château a été de nouveau endommagé au 19e siècle, car on y crée une large tranchée pour y faire passer la ligne de chemin de fer (sur votre droite).
Adresse: 1 Rue des Forts, 76400 Fécamp
0.5 km au sud-est de Fécamp, église Saint-Etienne
GUILLAUME LE CONQUÉRANT. De duc de Normandie à roi d'Angleterre. Guillaume le Conquérant nait en Normandie en 1027. C'est un homme grand, fort, à la voix grave. Il aime la chasse, plutôt que les lettres. Il est Duc de Normandie et dirige le riche et puissant Duché de Normandie, qui fait allégeance au Royaume de France. Mais les temps changent... En 1066, profitant de la mort du roi d'Angleterre, il s'empare de la couronne et devient roi d'Angleterre. De facto la Normandie devient "anglaise" et mène bataille contre le Royaume de France. Sous son règne, en Angleterre, l'élite anglo-saxonne disparait au profit des Seigneurs normands. Outre le roi de France, Guillaume aura donc aussi comme ennemis, les rebelles anglo-saxons (rassemblés derrière Hateling) et la Flandre. Il mourra en 1087 lors d'une bataille. Il repose dans l'abbaye aux Hommes à Caen.
JOOBLE. Jooble, vous permet d'accéder en un clic à toutes les offres d'emploi en France.
Ajoutez un point d'intérêt sur cette page:
NORMANDIE. Pays des vikings. [Région] L'origine du nom de cette magnifique région provient des hommes du nord (nord man). À partir du 10e siècle, ces Normands, plus couramment appelés Vikings, s'emparent d'une partie du Royaume de France et acceptent de faire allégeance (très relative) au roi de France. En échange de quoi ils cessent d'attaquer la région. Aujourd'hui, la Normandie est beaucoup plus paisible qu'autrefois, du temps des Vikings et du Débarquement de 1944! Malgré les bombardements, ses magnifiques stations balnéaires n'ont pour la plupart rien perdu de leur charme d'autrefois, lorsqu'à la Belle Époque, le tout-Paris s'y pressait pour profiter de ses bains de mer à la mode. Mais la Normandie ne serait pas la Normandie sans son adorable bocage normand (l'arrière-pays) avec, comme dit la chanson, ses pommiers dans la prairie, ses cerisiers blancs, ses bons œufs, son bon cidre doux et ses vaches rousses blanches et noires sur lesquelles tombe la pluie... C'est ça la vie "made in Normandy"! (Pour écouter la chanson de Stone et Charden, cliquez sur le bouton internet.)
63 km au sud-est de Fécamp, église Saint-Etienne
Rédacteur. David Mani.
Autres sujets qui pourraient vous plaire: Triés selon la distance
2 YPORT. Petit village de pêcheurs devenu petite station balnéaire. Avec ses rues étroites, ses passages et ses impasses, Yport est un joli petit village de 1.000 habitants. À l'origine, port de pêche, le village n'a pas réchappé pendant les années folles à la mode des stations balnéaires. En atteste son casino, toujours en activité et géré par le groupe Tranchant.
5 km au sud-ouest de Fécamp, église Saint-Etienne
5 ÉTRETAT. Et son arche rocheuse. Cette ravissante petite station balnéaire de 1.400 habitants n'est à l'origine qu'un petit village de pêcheurs. On y élevait également des huitres. Les restes des parcs à huîtres sont toujours visibles à marée basse près de la falaise aval, au sud, celle avec la fameuse aiguille monumentale taillée dans la roche crayeuse. C'est ce cadre grandiose qui a d'ailleurs contribué à l'énorme succès d'Etretat. Au 19e siècle, le village se transforme en station balnéaire.
13 km au sud-ouest de Fécamp, église Saint-Etienne
5 LE HAVRE. Une cité idéale de béton. Le Havre est une ville de 170.000 habitants incroyablement fascinante. A la suite des bombardements de la seconde guerre mondiale, ce qui était autrefois un havre de paix avec de jolies rues tortueuses bordées de maisons à pans de bois disparaît à jamais. 85% de la ville est détruite. Il fallut tout reconstruire, mais vite et différemment. Auguste Perret, un ingénieux architecte, remplira cette mission: des rues rectilignes bordées d’immeubles de béton. Un style très différent, à aimer ou à détester, mais qui rend le Havre unique aujourd'hui.
36 km au sud-ouest de Fécamp, église Saint-Etienne
6 HONFLEUR. La pittoresque cité des peintres. Cette petite ville de 8.000 habitants a été totalement préservée des épreuves du temps, par exemple des bombardements. Elle offre une vision exceptionnelle de ce qu'était autrefois la splendeur des villes de Normandie: ruelles pavées et maisons étroites à pans de bois ou couvertes d'ardoise. De tout temps, et notamment pendant la Guerre de Cent Ans, Honfleur a une position stratégique car elle ferme l'estuaire de la Seine, fleuve important pour le commerce car débouchant sur la Manche. Au 19e siècle, ce petit port a attiré de nombreux peintres, et aujourd'hui encore de nombreuses galeries attestent de leur présence.
39 km au sud de Fécamp, église Saint-Etienne
3 JUMIÈGES. Et son abbaye détruite à la Révolution française. Ce ravissant bourg de 2.000 habitants est lové au cœur d'un méandre si serré de la Seine qu'il forme une presqu'île. Jumièges est surtout connu pour son abbaye, fondée au 6e siècle. C'est grâce à l'abbaye que le port de Jumièges sur la Seine put se développer considérablement, envoyant ses navires jusqu'au large de Terre Neuve pour la pêche à la morue. À la Révolution française, les moines de l'abbaye furent dispersés puis l'abbaye fut transformée en carrière de pierre... pour être démontée pierre par pierre. Mais ce fut peut-être une chance, car aujourd'hui l'abbaye compte parmi les ruines les plus belles et le plus romantiques de France...
48 km au sud-est de Fécamp, église Saint-Etienne
6 DEAUVILLE. La station balnéaire huppée. Cette ravissante station balnéaire de 3.000 habitants est souvent considérée comme le 21e arrondissement de Paris, tant elle sait séduire les Parisiens lors des weekends, des ponts et des vacances. Hippodrome, grands hôtels, casino, festival, boutiques de luxe, célébrités... De quoi en prendre plein les yeux. Et pourtant, jusque dans les années 1860 il n'y avait rien ici, ou pas grand chose. On doit la création de la station à Joseph Oliffe, un médecin un peu mégalo, qui a justement une villa à Trouville, et qui s'imagine parfaitement créer sa propre station juste à côté. Il achète des terres et se lance! Avec le temps et le succès, Deauville finira même par éclipser la renommée de sa jumelle, Trouville.
49 km au sud-ouest de Fécamp, église Saint-Etienne
5 TROUVILLE. Jumelle de Deauville. Trouville est une ravissante station balnéaire de 5.000 habitants située en Normandie. Dès le Moyen-Age, Trouville est un petit village de pêcheur. Mais la ville se développe surtout au 19e siècle, avec la mode des bains de mer et des stations balnéaires, sans oublier les casinos et les courses hippiques.
49 km au sud-ouest de Fécamp, église Saint-Etienne
5 DIEPPE. Les bains de mer et le débarquement raté. Pendant des siècles, cette ravissante ville de 40.000 habitants a vécu essentiellement grâce à son port. Notamment grâce à la pêche au hareng et au commerce de l'ivoire. Le port de Dieppe aurait pu être encore plus grand et plus prospère si les Anglais n'avaient détruit la moitié de la ville en 1694, à coup de bombes incendiaires... Les grands marchands quittent la ville pour s'établir dans d'autres ports, tels que le Havre, et Dieppe se reconstruit lentement, sans retrouver sa puissance d'antan. Mais à toute chose, malheur est bon, car au 19e siècle, Dieppe devient la toute première station balnéaire française. En atteste sa longue plage de galets, sa ravissante promenade, avec piscine, casino, mini golf et festival international de cerfs-volants... On vous attend!
54 km à l'est de Fécamp, église Saint-Etienne
2 ARQUES-LA-BATAILLE. Et son château en ruine. Ce petit bourg de moins de 3.000 habitants tient son nom de la bataille décisive que le roi de France Henri IV remporta contre les troupes de la Ligue, qui s'opposaient à son sacre. Ce sont 37.000 soldats qui se livrent bataille pour prendre le château. Même si le château est aujourd'hui en ruine, il justifie un petit détour à Arques-la-bataille, à condition de savoir grimper.
56 km à l'est de Fécamp, église Saint-Etienne
7 ROUEN. Jeanne d'Arc et le feu. Capitale de la Normandie, l’agglomération de Rouen compte 470.000 habitants. Située sur la Seine, c'est une importante ville portuaire, et déjà à l'époque romaine et au Moyen-Age, c'est une cité de toute première importance. Le vieux Rouen, qui est pavé et qui comporte de nombreuses maisons à colombage, invite à la flânerie... Ou à la peinture, car c'est ici que le célèbre peintre impressionniste Claude Monet a passé une partie de sa vie. A Rouen, il a notamment peint la Cathédrale Notre-Dame, dont la flèche du 13e siècle domine le centre-ville. Pas sûr cependant que Jeanne d'Arc aie eu beaucoup de temps pour flâner, car c'est ici que la pauvre fut tuée par le feu, accusée d’hérésie par l'église. Rouen, elle aussi, subira le feu: lors des bombardements allemands de 1940, et lors de la libération de 1944 par les Alliés. Une importante partie de la ville a alors été détruite, et reconstruite dans un style plus contemporain fonctionnel mais austère.
63 km au sud-est de Fécamp, église Saint-Etienne
Devenir rédacteur et évaluateur. Rédigez un nouveau point d'intérêt et figurez parmi nos auteurs. Cliquez sur "Rédiger" ou écrivez-nous à redaction@seevisit.com. Vous pourrez également faire partie de notre groupe d'évaluation si vous le souhaitez.
Faire paraître votre activité commerciale. Pour rédiger un point d'intérêt lié à un événement (fête, brocante...) ou à une activité commerciale (restaurant, bar, boutique, parc d'attractions, musée...), cliquez sur "Rédiger". C'est gratuit.
Conditions générales. Seevisit ne collecte pas d'information personnelle sur ses utilisateurs, hormis leur position si ceux-ci l'acceptent. • L’utilisation de Seevisit ne confère aux utilisateurs aucun droit de propriété intellectuelle sur ses contenus. • Les informations disponibles sur Seevisit sont gratuites et peuvent comporter des erreurs. Un utilisateur ne pourra tenir Seevisit responsable d’un éventuel préjudice en cas d’information erronée. • Seesivit crée des liens hypertextes vers des sites ne lui appartenant pas et sur lesquels il ne dispose d’aucun contrôle. • Les utilisateurs qui chargent des textes ou des photos sur Seevisit s'engagent à en être les auteurs ou à en disposer des droits. Ils donnent à Seevisit le droit d'utilisation gratuite sans limite de temps.
Auteurs. Les cartes Seevisit sont éditées grâce aux fonds de carte Umap (lien ci-dessous). Les auteurs des photos sont indiqués sur les noms des photos.
www.umap.openstreetmap.fr/fr/
Présentation de la page. Faire du tourisme à Fécamp, en Seine Maritime et visiter la ville de Fécamp en 1 jour, en 2 jours ou 3 jours ? Seevisit.com vous propose un plan de Fécamp et son circuit touristique gratuit avec le top 10 des choses à faire et à voir à Fécamp et autour de Fécamp. Cette visite guidée gratuite de Fécamp vous présente les dix meilleures choses à visiter et à faire, soit en faisant une visite rapide (les attractions essentielles) ou en faisant le circuit complet de Fécamp (voir la carte de Fecamp). Seevisit vous propose également les points d’intérêts près de Fécamp.


1835 visites sur cette page. 226.885 visites sur les pages seevisit