distances explorer
Famille royale de Belgique.

FAMILLE ROYALE DE BELGIQUE.

La Belgique est une monarchie constitutionnelle, comme par exemple le Royaume-Uni ou l'Espagne. Depuis 2013, la Belgique est gouvernée par le roi Philippe et la reine Mathilde. Ils ont quatre enfants ?princes et princesses? Elizabeth, Gabriel, Emmanuel et Eléonore. Le roi Albert II et la reine Paola ont régné jusqu'en 2013; ce sont les parents du roi Philippe. La langue maternelle de la famille royale est le français, mais chaque membre apprend le néerlandais, avec plus ou moins de succès, pour respecter le principe du bilinguisme de la Belgique. Par exemple, traditionnellement, le roi commence ses discours en néerlandais.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
OÙ VOIR LA FAMILLE ROYALE DE BELGIQUE?
8 etoileBRUXELLES. Capitale de l'Union. [Bruxelles] Si Bruxelles vous évoque une ville bureaucratique et triste, vous avez tout faux! C'est une ville internationale, vivante et resplendissante. Son agglomération compte aujourd'hui 1,2 millions d'habitants. La vieille ville se trouve à l'intérieur d'un pentagone, la forme de ses anciens remparts. C'est une ville de contraste. Dans ce pentagone, d'une rue à l'autre, vous pouvez passer des quartiers populaires au sud, aux quartiers touristiques au centre, aux quartiers branchés au nord et aux quartiers des arts à l'est. Beaucoup de quartiers à découvrir en somme! Et comme les deux autres attractions immanquables de Bruxelles, le quartier européen et l'Atomium (photo), sont en dehors du pentagone, un jour ne suffira pas pour tout voir!
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
5 etoileKNOKKE-HEIST. La grande station belge. [Knokke] Knokke est la grande station balnéaire belge. La station est immense (30.000 personnes en hiver et 150.000 en été). Elle est née de la fusion de quatre communes, dont Knokke et Heist, mais cela vous vous en doutiez. En revanche, le Zoute, qui donne souvent son "titre de noblesse" à la station, plutôt connue comme Knokke-le-Zoute, est un quartier de la ville, mais c'est le quartier où il faut aller. Les riches commerçants et industriels y ont forcément leur villa, tout comme la famille royale d'ailleurs. Si vous venez à Knokke ne vous contentez pas de rester sur le front de mer, bétonné, mais passez derrière pour voir les belles villas anglo-normandes. Si vous n'aimez pas les belles villas, peut-être préférerez-vous la baignade, la thalassothérapie, le golf, le casino, l'art moderne, les bars et restaurants, le shopping... Il y a tant de choses à faire à Knokke-le-Zoute!
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
ENSEIGNA. Apprenez une nouvelle langue. Accom Enseigna Formation est spécialisé dans les formations linguistiques pour les salariés des entreprises et administrations à Paris, Bordeaux, Toulouse, Marseille et Lyon. Toutes nos formations sont éligibles au Compte Personnel de Formation (CPF)
Photo: ©Seevisit Accom
AUTRES SUJETS:
HISTOIRE DE LA BELGIQUE. Tout comprendre en une minute. • Au 15e siècle, les ducs de Bourgogne organisèrent la région en "17 provinces des Pays-Bas" unies et indivisibles. Ces provinces couvriraient aujourd'hui les Pays-Bas, la Belgique et le nord de la France.
• Au 16e siècle, les 17 provinces étaient contrôlées par l'Espagne catholique, qui combatait violemment le développement du protestantisme. À l'issue de la Guerre de Quatre-Vingts Ans, en 1648, les 17 provinces furent réparties entre les provinces indépendantes du nord (les actuels Pays-Bas) et les provinces du sud qui restèrent sous domination espagnole.
• Au 17e siècle, après l'annexion de quelques provinces du sud au Royaume de France par Louis XIV, les contours de l'actuelle Belgique se dessinent.
• Au 18e siècle, lorsque le pouvoir passa de l'Espagne à l'Autriche, l'Autriche tenta de réunir les Pays-Bas et la Belgique, mais ce fut sans compter sur l'annexion napoléonienne de la Belgique à la France. La Belgique fut francisée de force...
• À cause de la chute de l'Empire français en 1830, seulement une partie de la Belgique put être francisée. Dès lors, la Belgique devint indépendante. Le pays hérita donc d'un roi et d'une double culture: flamande, lorsque elle faisait partie des 17 provinces des Pays-Bas, et wallonne, lorsqu'elle était française. Affaire à suivre!
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Wikipedia
CUISINE ET SPÉCIALITÉS BELGES. Si vous faites un tour en Belgique, profitez-en pour déguster les spécialités locales:
• Les frites: Les Anglo-Saxons les appellent French fries (frites françaises). C'est une erreur historique: lors de la Grande Guerre, les soldats américains et anglais auraient découvert ce plat en Belgique, mais pensaient être en France...
• Les moules-frites: C'est un plat identitaire belge. Il fut servi pour la première fois à Liège dans les années 1870. Le plus souvent, les moules sont servies à la marinière.
• Le chocolat: C'est le meilleur du monde, comme le chocolat suisse et le chocolat français! Les chocolats belges se distinguent des chocolats suisses ou français car ils sont bien souvent constitués d'une espèce de coque, moulée en chocolat, qui est ensuite fourrée d'une ganache. Ils sont légèrement plus gros et plus sucrés.
• La carbonade flamande: C'est un plat de viande mijotée (bœuf ou porc) dans une sauce onctueuse à la bière. C'est comme le bœuf bourguignon français, mais ici la bière remplace le vin.
• Les bières belges: Elles sont inscrites au patrimoine mondial de l'UNESCO. Jusque dans les années 1970, à la cantine, on servait de la bière aux enfants: de la bière de table peu alcoolisée. Les bières belges les plus connues sont la Stella et la Leffe, mais il en existe 2.500 variétés. Pour autant, avec 75 litres par an, la Belgique n'arrive qu'en 17e position pour la consommation par habitant, loin derrière la Tchéquie avec 150 litres.
••• Question: sauriez-vous dire ce que l'on met dans une sauce à la marinière? ••• Réponse: pour des moules à la marinière, il faut des échalotes, du persil, du beurre et du vin blanc sec ou de la bière.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
RUBENS. Quel désordre! Rubens est un peintre flamand du 17e siècle. Avant la Renaissance (16e siècle), l'art était géométrique, calme et symétrique, un art qui plaisait d'ailleurs aux Protestants, qui recherchaient la rigueur. Avec la Renaissance, l'art baroque est quant à lui appuyé par l'Église catholique: vive les courbes, les couleurs et des chairs! Après un voyage en Italie, Rubens se convertit au catholicisme, religieusement (pour se protéger) et artistiquement. Son style est un vrai "désordre" baroque: chairs, drapés, couleurs et mouvements.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
MAGRITTE. Et le surréalisme. Magritte (1898-1967) est un peintre belge surréaliste de génie. Il définissait le surréalisme comme la "connaissance immédiate du réel". Mais qu'est-ce que le surréalisme exactement? Le surréalisme, c'est peindre en suivant ses rêves ou son inconscient, on se libère des contraintes physiques et esthétiques. Mais René Magritte n'est pas qu'un peintre, c'est surtout un artiste complet ayant touché à presque tout: peinture, sculpture, publicité, cinéma, photographie... Après la Seconde Guerre mondiale, il étudia à l'académie royale des Beaux Arts de Bruxelles. Il faisait partie de cette génération de jeunes gens révoltés par la guerre, aussi était-il très enclin à faire la fête avec l'argent qu'il commençait à gagner grâce à des commandes de peintures impressionnistes. À Paris, il rencontra Salvador Dali. Il abandonna un temps le style impressionniste pour se consacrer au surréalisme. ce style s'amuse à représenter des objets familiers (une pomme, une pipe, une montre...) placés dans un univers irréel.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
LIGNÉES DES ROIS DE FRANCE. • Les Mérovingiens, du 5e au 8e siècle, avec Clovis comme premier roi de France. Les Mérovingiens sont en fait des envahisseurs Francs venu envahir la Gaule romaine.
• Les Carolingiens, du 8e au 10e siècle.
• Les Capétiens, du 10e au 14e siècle. Hugues Capet est le premier des Capétiens, et Philippe IV, le dernier. Sa mort sans descendance causera la Guerre de Cent Ans pour le contrôle du Royaume de France.
• Les Valois, du 14e au 16e siècle, opposés aux Plantagenêts (les Anglais) pendant la Guerre de Cent Ans, qui souhaitent contrôler le Royaume de France.
• Les Bourbons, à partir de Henri IV et jusqu'à Louis XVI. (Louis XIV, le plus célèbre, sur la photo).
• Les Orléans. Louis Philippe Ier est le seul représentant qui a pu régner.
Texte: ©Seevisit David Mani. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
CONDITIONS GÉNÉRALES. • L'utilisation de Seevisit ne confère aux utilisateurs aucun droit de propriété intellectuelle sur ses contenus. • Les informations disponibles sur Seevisit sont gratuites et peuvent comporter des erreurs. Un utilisateur ne pourra tenir Seevisit responsable d'un éventuel préjudice en cas d'information erronée. • Seevisit crée des liens hypertextes vers des sites ne lui appartenant pas et sur lesquels il ne dispose d'aucun contrôle. • Les utilisateurs qui chargent des textes ou des photos sur Seevisit s'engagent à en être les auteurs ou à en disposer des droits. Ils donnent à Seevisit le droit d'utilisation gratuite sans limite de temps. • Seevisit ne collecte et n'utilise aucune information personnelle sur ses utilisateurs, hormis leurs e-mails en cas d'envoi d'un texte ou d'une photo.
AUTEURS. Les cartes Seevisit sont éditées grâce aux fonds de carte Umap. Les auteurs des textes et des photos sont indiqués à la fin de chaque section.
Présentation de la page.
PDF

456 visites sur cette page. 389.263 visites sur les pages seevisit