distances explorer
Art nouveau et Art déco.

ART NOUVEAU ET ART DÉCO. Désordre et ordre.

Pour simplifier, on peut dire que l'Art nouveau est courbe et fleuri, tandis que l'Art déco est droit et sobre.
• L'Art nouveau (photo de gauche) apparut au moment de la révolution industrielle. Son style est fleuri, chargé et coloré. C'est un hommage permanent à la nature: ses formes rondes évoquent les plantes et les fleurs. Dans l'Art nouveau, le métal, le verre et le bois s'associent à travers des savoir-faire remarquables.
• L'Art déco (photo de droite) apparut après la Première Guerre mondiale. Il prit son essor à Paris en 1925 lors de l'exposition internationale des arts décoratifs. L'Art déco mêle ordre, géométrie et symétrie.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas / Ewige Helmer. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
OÙ VOIR DE L'ART NOUVEAU?
8 etoileANVERS. Le grand port, capitale du diamant. [Antwerpen] Anvers compte 1,3 millions d'habitants (agglomération). L'histoire d'Anvers est indissociable de l'histoire de son port, aujourd'hui deuxième d'Europe, employant plus de 70.000 personnes à lui seul. Anvers est une vieille cité, aux nombreuses rues et places de style flamand, qui vous enchanteront. Mais Anvers est aussi une cité moderne qui se renouvelle chaque jour, avec notamment la construction d'immeubles marquants et grandioses, posés comme des diamants sur l'ancien port. Et des diamants, à Anvers, il y en a beaucoup d'autres... Car depuis le 19e siècle, la ville d'Anvers est la capitale mondiale du commerce du diamant. Si vous aimez l'art de vivre et la beauté, classiques et modernes, vous devriez adorer Anvers!
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
4 etoileFÉCAMP. Venez goûter sa Bénédictine. [Fécamp] Fécamp est une charmante petite ville de 20.000 habitants. Son histoire se confond avec celle de son port, fondé dès le 12e siècle. Pendant des siècles, la ville vécut essentiellement de la construction navale et de la pêche, surtout au hareng puis à la morue. Si vous goûtez peu le hareng et la morue, venez au moins goûter la liqueur Bénédictine, fabriquée à Fécamp dans un palais somptueux.
Texte: ©Seevisit David Mani. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
7 etoileNANCY. Capitale des ducs de Lorraine. [Nancy] Cette élégante ville de 250.000 habitants est l'ancienne capitale du Duché de Lorraine. Son rattachement au royaume de France intervint à la mort de Stanislas, Roi de Pologne déchu à qui la Lorraine avait été confiée. Mais dans une France amputée de l'Alsace et la Moselle (Allemandes de 1871 à 1919), elle retrouva temporairement son influence perdue. Aujourd'hui, Nancy est surtout connue pour sa ravissante Place Stanislas. Cette place, aux grilles richement décorées et dorées, se trouve dans le cœur de la ville. En quelques sauts de puces, vous pourrez admirer le passé médiéval des Ducs de Lorraine, la ville du bon roi Stanislas (gendre de Louis XV et bienfaiteur de la Lorraine), mais également l'Art nouveau et l'école de Nancy, sans oublier les architectures contemporaines.
Texte: ©Seevisit Edwige Helmer. Photo: ©Seevisit Edwige Helmer
itinéraire itinéraire
OÙ VOIR DE L'ART DÉCO?
8 etoileBRUXELLES. Capitale de l'Union. [Bruxelles] Si Bruxelles vous évoque une ville bureaucratique et triste, vous avez tout faux! C'est une ville internationale, vivante et resplendissante. Son agglomération compte aujourd'hui 1,2 millions d'habitants. La vieille ville se trouve à l'intérieur d'un pentagone, la forme de ses anciens remparts. C'est une ville de contraste. Dans ce pentagone, d'une rue à l'autre, vous pouvez passer des quartiers populaires au sud, aux quartiers touristiques au centre, aux quartiers branchés au nord et aux quartiers des arts à l'est. Beaucoup de quartiers à découvrir en somme! Et comme les deux autres attractions immanquables de Bruxelles, le quartier européen et l'Atomium (photo), sont en dehors du pentagone, un jour ne suffira pas pour tout voir!
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
4 etoileFÉCAMP. Venez goûter sa Bénédictine. [Fécamp] Fécamp est une charmante petite ville de 20.000 habitants. Son histoire se confond avec celle de son port, fondé dès le 12e siècle. Pendant des siècles, la ville vécut essentiellement de la construction navale et de la pêche, surtout au hareng puis à la morue. Si vous goûtez peu le hareng et la morue, venez au moins goûter la liqueur Bénédictine, fabriquée à Fécamp dans un palais somptueux.
Texte: ©Seevisit David Mani. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
6 etoileHAARLEM. Et ses tulipes. [Haarlem] Haarlem est une ravissante ville de 190.000 habitants (agglomération). La ville a été fondée au 9e siècle. Au 17e siècle, c'est elle qui a donné son nom à l'un des fameux quartiers de New York (Harlem), ancien village puis quartier des Hollandais! Haarlem est située sur la rivière Spaarne. Ses nombreux canaux lui donnent un petit air de petite Venise. D'ailleurs la ville a bien conservé son centre historique, avec notamment sa grande place sur laquelle se trouve une grande église. Haarlem est réputée pour son "industrie" de la fleur, notamment les fleurs à bulbe, au premier rang desquelles la fameuse tulipe! D'ailleurs si vous sortez un peu de Haarlem, vous verrez de belles mosaïques de champs de fleurs, de véritables œuvres d'art. Pour ce qui est de l'art, Haarlem a vu naître un célèbre peintre local, Frans Hals, auquel la ville a dédié un ravissant musée.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
5 etoileLA PANNE. La station balnéaire belge préférée des Français. [De Panne] Au départ simple village de pêcheurs, avec la mode des bains de mer, dans les années 1900, La Panne devint une ravissante station Belle Époque. De cette époque, elle a conservé de nombreuses villas qui contribuent à faire vivre le mythe. Située tout près de la frontière française, La Panne attire autant de Français que de Belges. Comptant à peine 11.000 habitants à l'année, la station voit sa population exploser en été. Il faut dire que tout est rassemblé ici pour passer un séjour agréable: Une très grande rue commerçante, un ravissant front de mer, de belles villas normandes, Art nouveau et Art déco, et même le plus grand parc d'attraction de Belgique, le Popsaland. Vous allez aimer, c'est sûr!
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
5 etoileLE TOUQUET-PARIS-PLAGE. Le jardin de la Manche. [Le Touquet-Paris-Plage] Cette ravissante station balnéaire fut crée en 1837 sur le domaine d'une ancienne abbaye. Pour viabiliser la zone sablonneuse et inondable, une forêt dut être créée et c'est aujourd'hui cette foret qui donne tout son charme à la station. Sans compter sa très longue plage de sable fin, ses somptueuses villas de style anglais et ses charmantes rues commerçantes... La station ne compte que 5.000 habitants, mais elle a tellement de succès qu'en pleine saison sa population peut facilement monter jusqu'à 250.000 personnes. Dont vous?
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
3 etoileMONTFERRAND. Cité rivale de Clermont. [Montferrand] Datant de l'époque médiévale, Montferrand est certes plus récente que Clermont qui date de l'époque romaine, mais elle n'est pourtant pas qu'un simple quartier de Clermont-Ferrand. Du temps des ducs d'Auvergne, Montferrand est une cité prospère, rivale de Clermont. C'est sous l'impulsion des rois Louis XIII et Louis XV que Montferrand est forcée au mariage avec Clermont... Et à partir de là, Montferrand entre dans un long déclin. Mais aujourd'hui c'est peut-être une chance. Montferrand a été délaissée des urbanistes ? trop souvent adorateurs du béton brut ? et a donc pu conserver son aspect d'autrefois: Façades, balustrades, arcades, tourelles, demeures paysannes, hôtels particuliers en pierre de Volvic... Idéal pour la flânerie.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
9 etoileNEW YORK. Big Apple ne dort jamais. [New York] 20 millions de personnes vivent dans l'agglomération de New-York, c'est donc la ville la plus peuplée d'Occident. Même si elle n'est pas la capitale des États-Unis (Washington), elle est pourtant la "capitale du monde". Elle exerce son influence sur la politique (ONU), la finance (Wall Street), les divertissements (Broadway), le commerce et les modes. Au 16e siècle l'endroit est pourtant désert, découvert par les Français et nommé La nouvelle Angoulême. Pour autant ce sont les Néerlandais qui ont commencèrent à peupler le site et nommèrent la ville Nouvelle Amsterdam. Mais c'était sans compter sur les Anglais qui conquirent la ville et la renommèrent New York (York étant une ville d'Angleterre).
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Pxhere
itinéraire
5 etoileORANGE. Cité des Princes aux portes du Midi. [Orange] Orange, autrefois nommée Arausio, se trouve aux portes du Midi de la France. Nichée au cœur d'une riche région agricole et située à un carrefour de passage entre le nord, l'Espagne et l'Italie, elle fut, dès le premier siècle avant JC, un emplacement de choix pour les Romains. Avec ses petites places anciennes, ses ruelles étroites et ses maisons rénovées, Orange semble être un gros village où il fait bon flâner. La ville compte pourtant 30.000 habitants (agglomération)! Orange est souvent surnommée "La Cité des Princes" car c'était la capitale de la Principauté d'Orange au Moyen-Âge, jusqu'à son annexion par la France, en 1713. Situés sur une colline, les vestiges de l'ancien château des Princes s'étendent sur près de dix hectares. Lorsque l'on visite Orange, il y a au moins deux choses à ne pas manquer! L'arc de triomphe et le théâtre antique, deux prestigieux monuments romains classés par l'Unesco. Et si vous aimez la musique, il faut absolument assister à son célèbre festival de musique classique, les "Chorégies d'Orange".
Texte: ©Seevisit Fanny Hartnagel / Patrick Palmas. Photo: ©Wikipedia
itinéraire itinéraire
6 etoileQUIMPER. Capitale de Cornouaille, du duc et de l'évèque. [Qimper] Avec ses 80.000 habitants (agglomération), Quimper n'est certes pas la plus grande ville du département du Finistère, qui est Brest, mais c'est la capitale! Impossible de se balader dans les rues de Quimper sans apercevoir les deux flèches de sa ravissante cathédrale. Érigée au rang de basilique, elle vous rappelle que Quimper fut une grande cité de pouvoir. Pendant des siècles elle fut capitale de Cornouaille. Au sein de Quimper, le pouvoir se partageait entre le duc et l'évêque. À l'ouest, le port historique et les affaires, à l'est les affaires religieuses! Que vous préfériez l'est ou l'ouest, peu importe, la ville est ravissante de tous côtés. Baladez-vous dans ses charmantes ruelles pavées, bordées de jolies maisons à pans de bois. Aurez-vous le pouvoir de résister à ses nombreuses crêperies, comme par exemple sur la place au Beurre, ou à ses kouignettes? Si vous craquez, perdez bien vite vos kilos en terminant le circuit, il est vrai, un peu éloigné à l'ouest. Et si cela ne suffit pas, terminez par un footing sur le mont Frugy, une montagne de 70 mètres qui devrait venir à bout de tout ce beurre... salé!
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
6 etoileRENNES. Capitale des ducs de Bretagne. [Rennes] Rennes fut la capitale du Duché de Bretagne, rattaché à la France en 1532. Aujourd'hui Rennes est plus modestement capitale de la région Bretagne. Jusqu'à la Révolution française (1789), Rennes avait conservé son propre parlement. Véritable emblème de la ville, l'immeuble existe toujours mais a perdu sa fonction première. Rennes présente un double visage: À l'est, des rues en damier et des immeubles classiques, tels que le parlement, l'hôtel de ville, le palais du commerce... À l'ouest, le vieux Rennes avec ses rues tortueuses et ses maisons à colombages abracadabrantes... Presque au centre de ces deux mondes, chaque samedi se tient le marché des Lices, le deuxième plus grand marché de France. Animation assurée! L'agglomération de Rennes compte 330.000 habitants, dont près de 70.000 étudiants. Rennes est donc une ville très vivante! Pas étonnant donc que la rue de la soif la plus célèbre de France se trouve à Rennes! (photo) Animation assurée!
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
7 etoileROUEN. Jeanne d'Arc et le feu. [Rouen] Capitale de la Normandie, l'agglomération de Rouen compte 470.000 habitants. Située sur la Seine, c'est une importante ville portuaire, et déjà à l'époque romaine et au Moyen-Âge, c'était une cité de toute première importance. Le vieux Rouen, qui est pavé et qui comporte de nombreuses maisons à colombage, invite à la flânerie... Ou à la peinture, car c'est ici que le célèbre peintre impressionniste Claude Monet a passé une partie de sa vie. À Rouen, il a notamment peint la Cathédrale Notre-Dame, dont la flèche du 13e siècle domine le centre-ville. Pas sûr cependant que Jeanne d'Arc ait eu beaucoup de temps pour flâner, car c'est ici que la pauvre fut tuée par le feu, accusée d'hérésie par l'église. Rouen, elle aussi, subit le feu: lors des bombardements allemands de 1940, et lors de la Libération de 1944 par les Alliés. Une importante partie de la ville a alors été détruite, et reconstruite dans un style plus contemporain et fonctionnel mais austère.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
5 etoileROYAN. Station balnéaire détruite et reconstruite. [Royan] Cette jolie station balnéaire de 30.000 habitants (agglomération) est incontournable en Charente Maritime. La ville, autrefois joyau de la Belle Époque, a été presque totalement détruite lors des bombardements de janvier 1945, mais la ville s'est reconstruite, résolument plus moderne, et elle n'a presque rien perdu de son charme d'autrefois. Elle jouit d'un climat doux presque toute l'année et d'une très longue plage de 2 km, avec tentes bleues, cafés, restaurants et baigneurs: ravissant!
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
itinéraire itinéraire
ENSEIGNA. Apprenez une nouvelle langue. Accom Enseigna Formation est spécialisé dans les formations linguistiques pour les salariés des entreprises et administrations à Paris, Bordeaux, Toulouse, Marseille et Lyon. Toutes nos formations sont éligibles au Compte Personnel de Formation (CPF)
Photo: ©Seevisit Accom
AUTRES SUJETS:
STYLES DES ÉGLISES. Apprenez à les reconnaître. (Photos de gauche à droite, de haut en bas).
• Le byzantin (du 6e au 15e siècle) est le prolongement du style romain dans l'Empire Romain d'Orient. Les édifices ont un plan en croix grecque et souvent un dôme.
• Le roman (du 10e au 12e siècle) se reconnait à sa simplicité et ses murs épais.
• Le gothique (du 12e au 17e siècle) correspond à une architecture élancée et légère. Légère, sauf si une gargouille vous tombe sur la tête! ?
• Le renaissance (16e siècle) se caractérise, d'une part par ses pilastres (?piliers carrés à moitié encastrés dans le mur), et d'autre part par son décor, riche et varié, représentant des scènes d'époque ou de la mythologie.
• Le baroque (16e siècle) est un style italien qui exagère!
• Le néoclassique (18e siècle) imite le style gréco-romain (colonne, fronton...).
• L'éclectisme (19e siècle) mélange différents styles.
• Le contemporain (20e siècle) utilise majoritairement le béton, permettant toutes sortes de formes surprenantes.
Et vous, quel est votre style? ?
Texte: ©Seevisit David Mani. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
DORIQUE, IONIQUE, CORINTHIEN. Quelle différence? Comment distinguer les trois ordres (?styles) du classicisme grec? C'est facile!
• Le style dorique (photo de gauche) est le plus ancien car il date du 6e siècle avant JC. Ses chapiteaux (?dessus) sont sobres, sans décoration.
• Le style ionique (photo du milieu) date du 4e siècle avant JC. Ses chapiteaux comportent des volutes orientées vers le bas.
• Le style corinthien (photo de droite) date du 6e siècle avant JC. Ses chapiteaux comportent une décoration végétale.
Texte: ©Seevisit David Mani. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
RUBENS. Quel désordre! Rubens est un peintre flamand du 17e siècle. Avant la Renaissance (16e siècle), l'art était géométrique, calme et symétrique, un art qui plaisait d'ailleurs aux Protestants, qui recherchaient la rigueur. Avec la Renaissance, l'art baroque est quant à lui appuyé par l'Église catholique: vive les courbes, les couleurs et des chairs! Après un voyage en Italie, Rubens se convertit au catholicisme, religieusement (pour se protéger) et artistiquement. Son style est un vrai "désordre" baroque: chairs, drapés, couleurs et mouvements.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
MAGRITTE. Et le surréalisme. Magritte (1898-1967) est un peintre belge surréaliste de génie. Il définissait le surréalisme comme la "connaissance immédiate du réel". Mais qu'est-ce que le surréalisme exactement? Le surréalisme, c'est peindre en suivant ses rêves ou son inconscient, on se libère des contraintes physiques et esthétiques. Mais René Magritte n'est pas qu'un peintre, c'est surtout un artiste complet ayant touché à presque tout: peinture, sculpture, publicité, cinéma, photographie... Après la Seconde Guerre mondiale, il étudia à l'académie royale des Beaux Arts de Bruxelles. Il faisait partie de cette génération de jeunes gens révoltés par la guerre, aussi était-il très enclin à faire la fête avec l'argent qu'il commençait à gagner grâce à des commandes de peintures impressionnistes. À Paris, il rencontra Salvador Dali. Il abandonna un temps le style impressionniste pour se consacrer au surréalisme. ce style s'amuse à représenter des objets familiers (une pomme, une pipe, une montre...) placés dans un univers irréel.
Texte: ©Seevisit Patrick Palmas. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
MUR DE L'ATLANTIQUE. 13.000 blockhaus. En 1941, l'Allemagne décida de créer une ligne défensive le long de l'Atlantique car elle craignait une invasion du continent par les Alliés depuis l'Angleterre. Au départ, cette ligne défensive se trouvait particulièrement dans les ports, car les Allemands pensaient qu'un débarquement ne pourrait avoir lieu que dans un port. Mais ensuite, les Allemands pensèrent qu'il fallait tout protéger, y compris les plages. Commença alors la construction d'environ 13.000 blockhaus, par les soldats allemands, les prisonniers, et même les entreprises françaises! En moyenne, le mur de l'Atlantique comportait un blockhaus tous les 300 mètres. On sait maintenant, que cela n'a pas suffit!
Texte: ©Seevisit David Mani. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
MONASTÈRE, ABBAYE, PRIEURÉ, COUVENT. Quelle différence? Un monastère est un ensemble de bâtiments abritant une communauté religieuse. Un monastère peut être:
• Une abbaye, dirigée par un abbé,
• Un prieuré, dirigé par un prieur, c'est un monastère de moindre importance,
• Un couvent, pour les Franciscains et Dominicains.
Texte: ©Seevisit David Mani. Photo: ©Seevisit Patrick Palmas
CONDITIONS GÉNÉRALES. • L'utilisation de Seevisit ne confère aux utilisateurs aucun droit de propriété intellectuelle sur ses contenus. • Les informations disponibles sur Seevisit sont gratuites et peuvent comporter des erreurs. Un utilisateur ne pourra tenir Seevisit responsable d'un éventuel préjudice en cas d'information erronée. • Seevisit crée des liens hypertextes vers des sites ne lui appartenant pas et sur lesquels il ne dispose d'aucun contrôle. • Les utilisateurs qui chargent des textes ou des photos sur Seevisit s'engagent à en être les auteurs ou à en disposer des droits. Ils donnent à Seevisit le droit d'utilisation gratuite sans limite de temps. • Seevisit ne collecte et n'utilise aucune information personnelle sur ses utilisateurs, hormis leurs e-mails en cas d'envoi d'un texte ou d'une photo.
AUTEURS. Les cartes Seevisit sont éditées grâce aux fonds de carte Umap. Les auteurs des textes et des photos sont indiqués à la fin de chaque section.
Présentation de la page. Décoration art nouveau. Décoration art déco. Style art déco 1930. Style art nouveau 1970. Art nouveau histoire. Art déco histoire. Art nouveau motif. Art déco motif. Art nouveau caractéristiques. Art déco caractéristiques.
PDF

1288 visites sur cette page. 431.739 visites sur les pages seevisit